Bitget App
Trade smarter
Acheter des cryptosMarchésTradingCopyBotsEarnWeb3

Qu'est-ce que l'interopérabilité ?

iconShare
2024-01-16
Qu'est-ce que l'interopérabilité ?

Par définition, l'interopérabilité des blockchains fait référence à l'interaction entre deux ou plusieurs blockchains. Pour simplifier, on peut dire que c'est le mécanisme de communication entre deux ou plusieurs blockchains.

D'un point de vue technique, l'interopérabilité des blockchains fait référence à la capacité d'accéder à des informations et de les partager entre différentes blockchains ou réseaux blockchain. De nombreux projets de blockchain visent à implémenter l'interopérabilité afin de rationaliser leurs processus et de renforcer la transparence. Grâce à cela, le taux de communication de leur blockchain augmentera également.

Dans cet article, nous allons explorer tout ce qui concerne l'interopérabilité des blockchains. C'est parti !

Définition de l'interopérabilité

La technologie blockchain offre des résultats prometteurs, mais franchir les obstacles à son adoption généralisée reste un défi, la technologie n'ayant pas encore atteint la maturité nécessaire pour les entreprises. En outre, de nombreuses solutions existantes au sein du secteur logistique utilisent la blockchain pour des cas d'utilisation relativement simples. Cependant, il existe de nombreuses opportunités inexploitées au sein et en marge de la logistique. D'autres secteurs où la blockchain pourrait se révéler pertinente sont la finance, la sécurité alimentaire et l'assurance, entre autres.

Par conséquent, la communication inter-blockchains est devenue un élément crucial pour garantir que les différentes parties prenantes du secteur logistique (par exemple) soient moins dépendantes de technologies spécifiques. En résumé, cela souligne la nécessité de relever le défi de l'interopérabilité – une caractéristique qui garantit aux utilisateurs que ce qu'ils perçoivent est cohérent à la fois dans des systèmes individuels et dans des systèmes multiples.

Pour simplifier, l'interopérabilité implique (a) la capacité des systèmes informatiques à échanger et à utiliser des informations et (b) la capacité à transférer un bien entre deux ou plusieurs systèmes tout en maintenant la cohérence en termes de statut et d'unicité.

C'est cette dernière partie qui rend le concept complexe dans le cadre de la blockchain. Idéalement, l'interopérabilité de la blockchain devrait permettre le partage des connaissances sans transmettre de copies de données ni compromettre l'équité des ordres de transaction et l'accessibilité des données. En outre, les règles communes devraient être normalisées de manière à ce que le respect de ces règles ne soit plus un problème.

Types d'interopérabilité

L'interopérabilité entre les blockchains se présente sous deux types, chacun ayant des considérations différentes de celles généralement prises en compte dans les systèmes traditionnels non distribués.

Les deux types d'interopérabilité de la blockchain sont :

- Échange d'actifs numériques : il s'agit de la capacité de transférer et d'échanger des actifs entre différentes blockchains sans dépendre d'intermédiaires de confiance tels que des plateformes d'échange centralisées. Un exemple serait de rendre Bitcoin utilisable dans des applications décentralisées (DApps ) conçues sur Ethereum .

- Échange de données arbitraires : il s'agit de la capacité à effectuer des actions sur une blockchain qui ont une incidence sur une autre blockchain. Les données tracées ne sont pas nécessairement un actif de valeur, mais peuvent représenter un événement. Cela permet également de créer des versions synthétiques d'actifs sur une blockchain provenant d'une autre blockchain, permettant l'utilisation de cet actif dans une partie différente du mécanisme opérationnel de l'espace de trading.

Comme la plupart des blockchains sont des systèmes passifs qui ne peuvent pas produire de signature vérifiable par d'autres blockchains, l'échange de données arbitraires est la forme la plus difficile d'interopérabilité. Cependant, les cas d'utilisation rendus possibles par l'échange de données arbitraires pourraient être plus avancés que ce qu'offre l'échange d'actifs numériques.

L'interopérabilité de la blockchain n'est pas une règle fixe. Elle englobe une série de techniques qui permettent à différentes blockchains de communiquer, de transférer des actifs numériques et des données, afin de favoriser une meilleure collaboration. Les ponts inter-chaînes décentralisés facilitent le transfert de données et d'actifs entre différentes blockchains comme Ethereum, Bitcoin, EOS, BNB Smart Chain, Litecoin, et d'autres.

Actuellement, les principaux cas d'utilisation de l'interopérabilité sont les suivants : 1) transférer la liquidité d'une cryptomonnaie spécifique d'une blockchain à une autre ;2) permettre aux utilisateurs de trader un actif d'une blockchain contre un autre actif d'une blockchain différente ; et 3) permettre aux utilisateurs d'emprunter des actifs sur une blockchain en utilisant des tokens ou des NFT comme collatéral sur une autre blockchain.

Chaque technique de liaison implique ses propres arbitrages en termes de convivialité, de rapidité, de sécurité et de confiance perçue. Étant donné que chaque blockchain fonctionne selon ses propres règles, les ponts font office de zones neutres où les utilisateurs peuvent passer d'un système à l'autre. L'expérience utilisateur s'en trouve considérablement améliorée. Toutefois, ces compromis peuvent ne pas être aisément compréhensibles pour les utilisateurs finaux. En outre, les risques associés à chaque technique de pont sont susceptibles de s'accumuler lorsqu'un actif traverse plusieurs ponts avant d'atteindre l'utilisateur final.

Principaux usages et avantages de l'interopérabilité de la blockchain

Des services Web3 personnalisables : la capacité des protocoles et des applications blockchain à mélanger et à assortir différentes "pièces de Lego" est essentielle pour créer des instruments et des plateformes Web3 entièrement nouveaux, ce qui n'est pas possible avec les anciennes activités et les modèles commerciaux de l'ère Web2. De nombreux experts affirment que des contrats intelligents interopérables pourraient dynamiser des secteurs tels que la santé, le droit ou l'immobilier, en permettant par exemple à des informations commerciales importantes d'être envoyées et renvoyées entre des réseaux privés et des réseaux publics d'une manière personnalisable et contrôlable. L'interopérabilité des blockchains pourrait à terme permettre des transactions et des systèmes de portefeuilles multi-tokens, rationalisant ainsi l'expérience des utilisateurs de cryptomonnaies.

Un écosystème plus décentralisé : si la mise en place d'une décentralisation totale au sein de réseaux blockchain individuels reste une priorité pour de nombreux projets, l'établissement d'une interopérabilité de réseau entre plusieurs blockchains représente une concrétisation plus poussée de la promesse de décentralisation de la technologie blockchain. Au lieu de s'appuyer sur une blockchain unique comme Ethereum pour traiter les transactions de nombreuses applications décentralisées , il pourrait y avoir à terme différentes blockchains spécifiques à une application et communiquant par l'intermédiaire d'un centre décentralisé.

Amélioration des collaborations intersectorielles : bien que la technologie blockchain puisse se prévaloir d'un large éventail de cas d'utilisation spécifiques au secteur, ses principaux avantages tournent autour de la transparence et de la vérifiabilité des données, de l'exécution de contrats intelligents et d'un consensus décentralisé. Lorsque les blockchains utilisées par différentes organisations et industries peuvent interagir, des marchés indépendants et des applications commerciales autrefois considérées comme distinctes peuvent plus facilement échanger des données et de la valeur. Cela signifie donc que des organisations et des communautés qui n'interagissent généralement pas peuvent partager des informations, tirer parti de leurs points forts respectifs et favoriser l'innovation de manière plus harmonieuse.

Voici d'autres usages et avantages importants de l'interopérabilité de la blockchain pour les transactions.

Accroître le succès de la technologie blockchain

La technologie blockchain fonctionne selon des principes de partage et d'intégration. Cela est facilité par l'interopérabilité, qui renforce ainsi la puissance de la technologie blockchain. Ce qui, à son tour, encourage davantage les transactions blockchain.

Accroître les chances de réussite des nouveaux projets

L'interopérabilité de la blockchain peut contribuer à augmenter les taux d'adoption et de réussite des projets existants et émergents dans divers domaines. Cela est particulièrement important pour les projets où la chaîne de valeur est cruciale, tels que les soins médicaux, la finance, le commerce, le transport aérien, etc.

Faciliter les transactions inter-chaînes

L'interopérabilité simplifie le processus des transactions inter-chaînes en permettant aux blockchains d'échanger des données entre elles.

Améliorer les transactions multi-tokens

L'interopérabilité de la blockchain améliore également l'efficacité des opérations transactionnelles multi-tokens.

Garantir le respect de la vie privée et la sécurité

L'interopérabilité des blockchains est un processus sûr et sécurisé, les risques d'activités frauduleuses étant minimes.

Si l'interopérabilité est essentielle, elle présente certains inconvénients qu'il est nécessaire de corriger afin de rendre la blockchain plus attractive pour ses utilisateurs.

Inconvénients de l'interopérabilité de la blockchain

Malgré ses avantages, rendre les blockchains interopérables pose des défis :

La blockchain n'a pas de flux inversé

Une blockchain enregistrée sur un réseau ne peut pas revenir à son emplacement d'origine. Il est donc essentiel de valider les données avant de soumettre un nœud de départ.

Incompatibilité entre différents réseaux

Actuellement, l'interopérabilité de la blockchain fonctionne entre différentes blockchains au sein d'un même réseau. Par exemple, Ethereum et Ripple ne peuvent pas échanger de données entre eux. Cet inconvénient doit être immédiatement traité pour garantir un avenir prometteur à l'interopérabilité globale de la blockchain.

Fonctionnalités restreintes

Le processus d'interopérabilité de la blockchain est intrinsèquement restrictif. Bien que cela garantisse la sécurité des données pendant le transfert, cette fonctionnalité peut entraîner une certaine complexité et des difficultés pour les utilisateurs.

Qu'est-ce que l'interopérabilité ? image 0

Principes de fonctionnement de l'interopérabilité de la blockchain

La plupart des blockchains existantes de Layer 1 ne disposent pas de fonctionnalités intégrées permettant l'interopérabilité inter-chaînes . Cependant, divers outils disponibles aujourd'hui améliorent progressivement le niveau d'interopérabilité entre les réseaux blockchain :

Les sidechains, un type de plateforme de Layer 2 , sont des réseaux de blockchain distincts compatibles avec une seule blockchain principale (mainchain ). Chaque sidechain possède son propre mécanisme de consensus , ses propres paramètres de sécurité et ses propres tokens. Ces sidechains servent des cas d'utilisation particuliers et sont distribuées pour améliorer l'efficacité de traitement et la souveraineté de l'ensemble de l'écosystème. Des projets crypto notables tels que Polkadot et Cosmos sont des solutions complètes d'infrastructure inter-chaînes conçues pour établir un "réseau de réseaux" interopérable.

Oracles : dans le contexte de la technologie blockchain, les oracles comblent le fossé de l'information entre les environnements on-chain et off-chain. Les services d'oracle décentralisés tels que Chainlink et API3 jouent un rôle crucial dans la transmission de données off-chain aux contrats intelligents basés sur la blockchain et contribuent à l'interopérabilité de la blockchain en garantissant que les différents écosystèmes se réfèrent à une source de vérité commune.

Ponts et swaps : ils permettent à un actif numérique appartenant à une partie d'être bloqué sur une blockchain, tandis qu'un actif identique est "frappé" sur une autre et envoyé à une adresse appartenant au propriétaire initial. En revanche, les swaps atomiques permettent aux utilisateurs d'échanger des tokens provenant de différents réseaux de blockchain de manière décentralisée. Ces deux processus sont automatiquement activés par des contrats intelligents et jouent un rôle central dans la facilitation des transferts de valeur inter-chaînes en toute transparence.

Interopérabilité et avenir de la blockchain

Dans le cadre de la technologie blockchain, l'interopérabilité permet de résoudre les difficultés liées à l'interaction des actifs et des données entre plusieurs blockchains. Si l'échange de données et de valeurs entre deux parties est devenu simple au sein d'une même plateforme blockchain (par exemple, Bitcoin, Litecoin ou Ethereum), cette simplicité ne s'applique pas aux scénarios dans lesquels différentes parties utilisent des plateformes blockchain distinctes. Étant donné que des entreprises partout dans le monde utilisent la technologie blockchain au sein d'une gamme de plus en plus diversifiée de réseaux blockchain, le processus de transfert numérique s'est complexifié. L'interopérabilité devrait permettre d'atténuer ces difficultés et de simplifier les transactions inter-chaînes pour les parties concernées.

Alors, quels sont les projets qui représentent le meilleur espoir d'un avenir interopérable et multi-chaînes ? Polkadot est l'un des projets les plus attendus dans le domaine de la blockchain. Fondé par Gavin Wood, cofondateur d'Ethereum avec Vitalik Buterin, Polkadot s'efforce de remédier aux principales faiblesses de son prédécesseur. D'une part, il utilise la blockchain principale du système, appelée "relay chain", qui connecte et gère diverses blockchains auxiliaires spécifiques à une application, appelées parachains , permettant une communication et des transactions inter-chaînes. Les parachains génèrent des blocs pour les validateurs de transaction sur la relay chain, ces blocs étant ensuite ajoutés à la blockchain finale, ce qui garantit une sécurité satisfaisante. En outre, différentes parachains peuvent exécuter des transactions en parallèle sans interférence, ce qui améliore l'évolutivité de Polkadot. Bien que les détails spécifiques des parachains n'aient pas encore été divulgués, leur configuration pour l'écosystème sera prochainement établie.

Le projet Avalanche, quant à lui, a pour objectif de créer un système interopérable qui fasse le lien entre toutes les blockchains. Selon John Wu, président d'Ava Labs, l'entité à l'origine de la blockchain Avalanche, le projet ne se considère pas comme une alternative concurrente à Ethereum. Au contraire, il se positionne comme une option compatible, permettant aux utilisateurs de transférer des actifs de manière transparente entre les deux plateformes. En outre, les utilisateurs peuvent effectuer des tests bêta sur Avalanche de manière économique avant de passer à l'échelle supérieure par le biais d'Ethereum. M. Wu a récemment déclaré au site d'information en ligne sur les actifs numériques Blockworks : "Un grand nombre de ces plateformes de contrats intelligents de nouvelle génération devraient commencer à envisager les choses sous cet angle. Nous devrions nous efforcer de favoriser l'interopérabilité, d'améliorer les performances et de permettre aux développeurs d'autres secteurs de contribuer à la croissance de ce marché".

Beaucoup d'autres projets de blockchain privilégient également la mise en place d'une interopérabilité et méritent l'attention. Cosmos, par exemple, se distingue dans ce domaine, avec des blockchains comme Terra et BNB Smart Chain (BSC) opérant au sein de son écosystème. Polygon s'efforce d'établir des connexions entre toutes les blockchains compatibles avec Ethereum, tandis que Solana utilise son protocole d'interopérabilité Wormhole pour faciliter les interactions entre les écosystèmes Solana, Terra, Ethereum et BNB Smart Chain.

Créez facilement un compte et commencez à explorer l'incroyable univers de Bitget dès aujourd'hui !

Avertissement : tous les produits et projets mentionnés dans cet article le sont à titre d'information uniquement et ne constituent pas des recommandations. Les informations fournies dans cet article ne sont pas des conseils financiers et sont donnés uniquement à des fins éducatives. Il convient de consulter des professionnels qualifiés avant de prendre toute décision financière.

Recommandé