Bitget App
Trade smarter
Acheter des cryptosMarchésTradingCopyBotsEarnWeb3

Qu'est ce qu'un stablecoin?

iconShare
2023-09-22
Qu'est ce qu'un stablecoin?

L'avantage évident des stablecoins par rapport aux autres cryptomonnaies est leur stabilité. C'est ce que nous allons vous expliquer dans cet article.

Qu'est ce qu'un stablecoin ?

Une stablecoin est une cryptomonnaie conçue pour avoir un prix relativement stable, en étant généralement adossée à une matière première ou à une devise, ou encore par la régulation de son offre grâce à un algorithme.

Il existe principalement deux façons d'adosser la valeur d'une crypto à une devise fiduciaire, ou devise "fiat". La première s'apparente à la gestion d'un fonds monétaire : l'opérateur met en réserve autant de dollars (ou d'euros, etc.) qu'il émet de tokens. C'est le système utilisé par Tether, le premier et le plus disputé des stablecoins.

Les réglementations sont très strictes dans la finance traditionnelle, mais ces règles ne s'appliquent pas aux cryptomonnaies.

On entend dans leurs narratifs l'écho de la "vraie concurrence des monnaies", théorisée par Friedrich-Augustus von Hayek dans les années 1970, et on voit dans leurs stablecoins l'incarnation technologique des "monnaies privées auto-déclarées" imaginées par le grand économiste libéral. Mais alors qu'il imaginait des banques libres d'émettre de la monnaie, les structures derrière la finance décentralisée sont plus mystérieuses. "De nombreuses entités dans les cryptomonnaies n'ont pas encore de statut juridique", note l'avocat Hubert de Vauplane.

Quels sont les principaux types de stablecoins ?

Les principaux stablecoins sont basés sur des devises fiduciaires ou des métaux précieux, mais il en existe d'autres types. Voici une liste des principaux stablecoins :

Stablecoins adossés au dollar

Tether (USDT)

USD Coin (USDC)

TrueUSD (TUSD)

Binance USD (BUSD)

Gemini Dollar (GUSD)

Paxos Standard (PAX)

Stablecoins adossés à d'autres devises fiat

Stasis Euro (EURS), indexé sur l'euro

Tether Euro (EURT), indexé sur l'euro

Binance GBP Stable Coin (BGBP), indexé sur la livre sterling

Stablecoins adossés à des métaux précieux

CACHE Gold (CACHE), indexé sur l'or

Tether Gold (XAUT), indexé sur l'or

Paxos Gold (PAXG), indexé sur l'or

À noter également le cas du Petro (PRT), émis par le Venezuela et indexé sur les réserves pétrolières du pays

Principaux stablecoins basés sur des algorithmes

Ampleforth (AMPL)

Celo Dollars (CUSD)

Terra (UST)

Comment fonctionnent les stablecoins ?

Les stablecoins, bien qu'adossés à des actifs externes, restent des cryptomonnaies classiques. Ils sont soutenus par des blockchains, qu'il s'agisse de celle de Binance, d'Ethereum ou de leur propre blockchain.

Ils peuvent être utilisés dans les mêmes transactions que les autres cryptomonnaies, et sont particulièrement appréciés pour leur stabilité et par les investisseurs dans les projets de DeFi (finance décentralisée). Ils peuvent être plus facilement convertis en devise fiduciaire ou en or.

Le cas des stablecoins adossés à d'autres cryptomonnaies est particulier et peut sembler contre-intuitif, étant donné que leur succès est largement dû à une certaine stabilité. Le mécanisme de lutte contre la volatilité est donc différent des autres. Par exemple, le prix du DAI est constamment surveillé par des contrats intelligents. S'il varie trop, des tokens sont détruits afin de stabiliser son prix.

Les stablecoins gérés par des algorithmes restent un cas particulier, car ils n'ont pas de collatéral, contrairement à ce que l'on pourrait penser. Au lieu d'un dollar ou d'un gramme d'or, la stabilité de la valeur de ces tokens est garantie par un algorithme et par des contrats intelligents. Ces derniers gère le nombre de tokens en circulation. Par exemple, si "le marché est en baisse, l'algorithme retirera des tokens de la circulation", explique le site spécialisé Cryptopedia. "À l'inverse, si les prix augmentent, l'algorithme décidera de produire de nouveaux tokens pour diluer leur valeur." Ainsi, il est possible que le nombre de tokens détenus par une personne change, mais que la valeur totale reste stable, indique le site Ethereum.

Il n'est pas nécessaire de miner des stablecoins pour les obtenir. Dans le cas de Tether, il suffit de déposer un dollar pour obtenir un USDT. Il en va de même pour CACHE Gold : 1g d'or équivaut à un token. Pour les autres stablecoins, les situations sont variables. Par exemple, de nouveaux DAI sont créés par les utilisateurs, en contrepartie du collatéral de leur choix.

Les gouvernements veulent réglementer ces actifs

Dans le projet de régulation européenne Mica, un statut d'établissement de monnaie électronique sera requis pour émettre des stablecoins, plaçant les émetteurs sous l'autorité de la BCE (Banque centrale européenne). "Avant même son entrée en vigueur, la réglementation bancaire a dissuadé de nombreux créateurs de stablecoins", observe Pierre Noizat. De fait, ils sont plutôt rares : ni l'EurB de la banque allemande BVDH, ni l'EurS de Stasis, ni même le Par de Mimo Capital n'ont vraiment percé. En France, le groupe Casino teste depuis l'année dernière un stablecoin euro, Lugh, développé avec la Société Générale et destiné à faciliter les paiements en cryptomonnaies dans ses magasins.

C'est en effet par le biais du e-commerce que les liens entre l'économie réelle et les cryptomonnaies se développent le plus rapidement, plutôt que par l'épargne. "Les actifs crypto sont principalement détenus par des particuliers, rappelle Stéphane Reverre, car les conditions nécessaires de liquidité et de transparence ne sont pas encore réunies." En Chine, par contre, les réserves allouées aux services financiers qui accompagnent les transactions sur Tencent et Alipay ont atteint quelque 300 milliards de dollars l'année dernière. Les autorités financières ont imposé des réglementations plus strictes, ce qui a conduit à une répression totale des cryptomonnaies. Les paiements étaient également au cœur du projet Libra de Facebook, qui devait être basé sur un ensemble de stablecoins, puis a été rebaptisé Diem pour devenir un stablecoin en dollars. L'opposition des régulateurs en Europe et aux États-Unis a conduit Meta à abandonner l'idée.

Une triple problématique

Le développement des stablecoins pose en somme trois problèmes aux autorités financières. La création monétaire privée étant potentiellement illimitée, si des pseudo-banques la lient à des devises fiduciaires, ce tsunami pourrait aggraver l'inflation, déstabiliser les échanges et, surtout, menacer le monopole d'émission de monnaie, point central de la souveraineté. Ainsi, lorsque la Grande-Bretagne déclare vouloir autoriser les paiements en stablecoins, elle les soumet en réalité à des conditions extrêmement strictes.

La réponse générale du système financier est de préparer des monnaies numériques de banque centrale (MNBC). "Il s'agit d'un véritable enjeu géostratégique", analyse Hubert de Vauplane : "Que le Salvador et la République centrafricaine adoptent le Bitcoin, soit, mais comment réagir si la Serbie adopte l'e-yuan ?". Hypothèse loin d'être théorique, compte tenu de l'ampleur des investissements chinois dans le monde, la Route de la soie numérique pourrait se doubler d'une Route de la soie monétaire.

La Chine et l'Europe semblent avoir une longueur d'avance. Bien que l'administration Biden soit parvenue à faire passer un décret à la fin de l'année dernière, le marché américain semble plus accommodant et pourrait faire de la place aux stablecoins réglementés. "Une MNBC est une solution en attente d'un problème", a déclaré Dante Disparte, ancien cadre de Libra devenu directeur stratégique de Circle, lors d'une conférence à Londres.

L'avenir des monnaies numériques de banque centrale

Dans le paysage français de l'innovation, le déploiement des MNBC fait encore l'objet de débats. Pour Alban de La Bretèche, spécialiste du capital-risque et partenaire de Ring Capital, il n'y a aucun doute : "Dans quelques années, les MNBC remplaceront les stablecoins", affirme-t-il. Mais de nombreux problèmes subsistent, notamment en ce qui concerne la programmabilité de la monnaie. "Grâce aux NFT, les DAO sont devenues des foyers de créativité, tant d'un point de vue technologique qu'artistique", observe par exemple le consultant Xavier Dalloz : "Les stablecoins sont absolument nécessaires à leur financement, car il est difficile d'imaginer une monnaie numérique de banque centrale présentant la flexibilité nécessaire pour favoriser l'innovation dans les contrats intelligents." Le DAI de MakerDAO, une organisation décentralisée sur Ethereum, s'appuie directement sur les Bitcoins et les Ethers, par exemple. On peut se demander ce qui se passerait si Bitcoin et Ethereum, qui ont perdu 30% de leur valeur cette semaine, poursuivaient leur chute. MakerDAO envisage de demander, dans ce cas, la mise à jour du collatéral. Il s'agirait probablement des premiers appels de marge dans l'histoire des cryptomonnaies. Une perspective qui a en tout cas permis à DAI de résister à la tempête, jusqu'à présent.

Les stablecoins sont-ils décentralisés ?

C'est l'une des plus grandes critiques formulées à l'encontre des stablecoins : ils sont dans certains cas centralisés. Concrètement, cela signifie qu'un intermédiaire est nécessaire lors d'une transaction. C'est notamment le cas de Tether, car c'est l'entreprise qui émet des tokens en échange de dollars. C'est également le cas des stablecoins adossés à des métaux précieux.

C'est d'ailleurs contraire à l'esprit des cryptomonnaies, qui ont été développées pour être décentralisées et ne pas nécessiter de tiers pour être tradées. C'est pourquoi ces stablecoins sont très critiqués par la communauté crypto.

Certains stablecoins sont cependant décentralisés : c'est notamment le cas de ceux adossés à d'autres cryptomonnaies ou de ceux adossés à des algorithmes.

Conclusion

Les stablecoins bénéficient de nombreux avantages des cryptos classiques : les échanges sont plus rapides qu'avec les banques traditionnelles, et ils peuvent être utilisés pour des projets de finance décentralisée (DeFi).

Certains stablecoins présentent un problème majeur : leur nature centralisée, qui les rend moins sûrs, moins indépendants et moins transparents. Et ce n'est pas tout ! Comme leur valeur reste stable, les stablecoins ne constituent pas un investissement très lucratif pour les spéculateurs. Enfin, quelques-uns ont de nouveaux protocoles, comme les stablecoins basés sur des algorithmes, ce qui peut les rendre instables, et ils restent assez complexes à appréhender.

Êtes-vous prêt à investir dans les stablecoins ?

Avertissement : tous les produits et projets mentionnés dans cet article ne constituent pas une recommandation et sont fournis à titre d'information uniquement.