Bitget App
Trade smarter
Acheter des cryptosMarchésTradingCopyBotsEarnWeb3

Qu'est-ce que Bitcoin Ordinals ? Tout ce que vous devez savoir sur les NFT Bitcoin

iconShare
2023-08-03
Qu'est-ce que Bitcoin Ordinals ? Tout ce que vous devez savoir sur les NFT Bitcoin

Cet article présente une vue d'ensemble de Bitcoin Ordinals et analyse ses avantages.

À savoir

- Bitcoin Ordinals est un système qui permet aux gens d'ordonner, d'identifier et d'inscrire du contenu numérique sur des satoshis pour créer des objets numériques.

- Les ordinals n'ayant été introduits qu'en janvier, les outils disponibles pour leur création et leur trading sont encore limités.

- Les ordinals permettent de nouveaux cas d'utilisation pour Bitcoin, tels que les NFT et de nouvelles normes de tokens.

- Les artefacts numériques créés par les ordinals présentent également de nombreux avantages par rapport aux autres NFT.

Que sont les ordinals Bitcoin ?

Les ordinals Bitcoin sont un moyen d'attacher ou "d'inscrire" du contenu numérique (images, vidéos, etc.) à des satoshis uniques sur la blockchain Bitcoin. Un satoshi (SAT) est la plus petite unité de BTC, égale à 1/100 000 000 BTC.

Bitcoin Ordinals comporte deux éléments clés : les ordinals et les inscriptions.

Les ordinals font référence à un système qui ordonne les satoshis d'une manière unique, créant ainsi la propriété de non-fongibilité nécessaire aux NFT. En termes simples, les ordinals attribuent un numéro spécifique à chaque satoshi, ce qui permet de le distinguer des autres. Ce système de numérotation garantit que chaque satoshi possède un identifiant unique.

Les inscriptions représentent le contenu réel des satoshis. Il peut s'agir d'images, de textes, de vidéos ou de toute autre donnée que les utilisateurs associent à un NFT. Dans d'autres NFT, ce contenu est souvent appelé métadonnées.

Contrairement à d'autres types de NFT, les inscriptions sont créées en tant que présence on-chain immuable de contenu numérique sur la blockchain Bitcoin. Elles sont intégrées directement dans la blockchain et ne nécessitent pas de couches distinctes ni de modifications du protocole Bitcoin. Il est possible d'y accéder et de les trader en utilisant du BTC.

Le créateur de Bitcoin Ordinals, Casey Rodarmor, préfère appeler les inscriptions "artefacts numériques" plutôt que NFT, car il estime que le premier terme est plus familier et plus facile à comprendre et que les inscriptions peuvent avoir des applications au-delà des NFT. Cependant, comme le concept de NFT est plus familier à la communauté blockchain, beaucoup qualifient les inscriptions de "NFT Bitcoin".

Les ordinals Bitcoin ont énormément gagné en popularité et ont entraîné une augmentation de l'utilisation, des frais, et de l'espace de stockage du réseau Bitcoin. Depuis janvier, un total de 11,8 millions d'inscriptions ont été créées pour un coût de 44,5 millions de dollars de frais. Les ordinals ont le potentiel d'étendre l'utilité du Bitcoin au-delà de sa fonction de "réserve de valeur" tout en contribuant à ses applications.

Qu'est-ce que Bitcoin Ordinals ? Tout ce que vous devez savoir sur les NFT Bitcoin image 0

La popularité des ordinals a conduit à une augmentation significative des frais du réseau BTC - Source : BitInfoCharts

Par exemple, depuis le lancement d'Ordinals, les développeurs ont créé le BRC-20, une norme de token sur Bitcoin similaire à ERC-20 sur Ethereum. Avec le BRC-20, les développeurs peuvent créer des tokens fongibles en inscrivant un type spécial de code, appelé JSON, sur les satoshis. Ce code décrit des détails importants concernant les tokens, comme leur nombre et leur nom. Néanmoins, étant donné que Bitcoin a été conçu avec moins de programmabilité qu'Ethereum, il y a beaucoup de choses que les tokens BRC-20 ne peuvent pas faire.

Jusqu'à présent, l'utilisation la plus courante des ordinals est l'inscription de textes, suivie de l'inscription d'images. Certains attachent aux satoshis de l'audio, des vidéos, des jeux vidéo, ou encore du code (comme pour les tokens BRC-20), mais ces cas d'utilisation ne sont pas extrêmement courants.

Qu'est-ce que Bitcoin Ordinals ? Tout ce que vous devez savoir sur les NFT Bitcoin image 1

Types d'inscriptions les plus populaires au fil du temps - Source : @dgtl_assets sur Dune

Comment fonctionnent les ordinals Bitcoin ?

Les ordinals ont été rendus possibles par deux mises à jour du protocole Bitcoin : Segregated Witness (SegWit) en 2017, et Taproot en 2021. Ces mises à jour ont élargi la quantité de données arbitraires pouvant être stockées sur la blockchain, permettant l'inclusion d'images, de vidéos, et d'autres types de médias. Bien que ces mises à jour n'aient pas été spécifiquement destinées aux NFT, elles ont involontairement fourni l'infrastructure nécessaire à l'existence des ordinals et des inscriptions.

SegWit a introduit dans les transactions Bitcoin une section distincte appelée "witness data". Ces "données témoins" permettent la transmission de données arbitraires, ainsi que le stockage de plus grandes quantités de données, dans la limite de la taille des blocs Bitcoin. Il s'agissait de la première étape vers les NFT ordinaux, car elle repoussait les limites de la quantité de données arbitraires pouvant être incluses dans une même transaction.

D'autre part, Taproot a encore amélioré la confidentialité, l'évolutivité et la sécurité de Bitcoin. Cette mise à jour a facilité le stockage des données témoins arbitraires et a assoupli les limites imposées à la quantité de données arbitraires pouvant être placées dans une transaction Bitcoin. Cette mise à niveau a permis aux ordinals de travailler en utilisant les dépenses de chemins de script Taproot.

Pour mieux comprendre le fonctionnement des ordinals, prenons l'exemple des identifiants des tokens dans les NFT non Bitcoin. Les identifiants des tokens confèrent un caractère unique à chaque NFT, ce qui permet aux utilisateurs de les différencier les uns des autres. De même, les ordinals attribuent un numéro unique à chaque satoshi en fonction de l'ordre dans lequel ils ont été extraits, créant ainsi un identifiant distinctif pour chaque unité individuelle. Le premier satoshi frappé est devenu le premier ordinal, et les satoshis suivants ont été numérotés en fonction de l'ordre des transactions. Ce système de numérotation est maintenu grâce à un processus de transaction fondé sur le principe du premier entré, premier sorti.

Il est important de noter que les ordinals ne portent pas atteinte à la fongibilité du BTC. La blockchain Bitcoin elle-même ne reconnaît pas ce système d'ordonnance, mais une communauté de développeurs a reconnu son importance et créé des outils qui tirent parti des ordinals pour étendre les cas d'utilisation de Bitcoin.

Les blockchains non Bitcoin permettent d'attacher des données arbitraires aux NFT pour représenter divers actifs numériques. Dans le cas d'Ordinals, les métadonnées sont contenues dans les données témoins des transactions Bitcoin. Ces données sont "inscrites" dans une partie spécifique de la transaction et sont généralement associées à un satoshi spécifique.

Les ordinals sont l'outil qui permet aux utilisateurs de créer, de visualiser et de suivre les informations supplémentaires liées à chaque satoshi sur la blockchain Bitcoin. La particularité des ordinals est qu'ils ne créent pas de nouveaux tokens, mais travaillent avec les satoshis existants. Cela signifie que les satoshis inscrits peuvent être envoyés et dépensés comme les autres, et qu'ils sont donc à la fois fongibles et non fongibles.

Comment sont créés les ordinals Bitcoin ?

Au début, seules les personnes en possession d'un nœud Bitcoin complet et d'un portefeuille spécial capable de manipuler des satoshis pouvaient créer une inscription. Mais il existe désormais des outils permettant d'automatiser ce processus, tels que Gamma ou OrdinalsBot, ce qui facilite la tâche des utilisateurs moins techniques tout en réduisant les risques associés.

Pour créer une inscription, les utilisateurs doivent envoyer une transaction impliquant un satoshi individuel à un portefeuille compatible avec Taproot et joindre les métadonnées souhaitées à la transaction. Les utilisateurs doivent s'assurer que le satoshi désiré n'est pas utilisé pour payer les frais de réseau.

Il convient de noter que les outils et l'écosystème autour de Bitcoin Ordinals n'en sont encore qu'à leurs débuts. Les premiers ordinals ont été inscrits il y a quelques mois seulement. Au fur et à mesure que les utilisateurs moins doués techniquement manifesteront leur intérêt et que la demande augmentera, l'écosystème et les outils évolueront probablement pour devenir plus ergonomiques et performants.

Comment transférer et trader des ordinals Bitcoin ?

Les ordinals Bitcoin étant relativement nouveaux, les outils de transfert et de trading des inscriptions sont encore à leurs balbutiements, tout comme ceux utilisés pour créer les ordinals. Toutefois, si cela vous intéresse, vous pouvez entreprendre quelques démarches pour obtenir votre propre inscription.

Tout d'abord, recherchez et renseignez-vous sur les projets qui créent des artefacts numériques, tels que les Ordinal Punks, les Ord Rocks, ou encore les Taproot Wizards. Les ordinals Bitcoin étant nouveaux, ils peuvent ne pas être disponibles sur les plateformes publiques. C'est pourquoi vous devez rejoindre les serveurs Discord des projets qui vous intéressent. Ces projets organisent le trading sur leurs serveurs et disposent de systèmes permettant aux vendeurs de fixer leurs prix et aux acheteurs de faire des offres. Regardez les collections, rejoignez les serveurs Discord, faites vos propres recherches, et consultez les prix.

Certaines inscriptions sont également disponibles sur OpenSea par le biais d'Emblem Vault. Pour éviter les escroqueries, assurez-vous que l'adresse BTC du coffre-fort correspond à l'adresse Bitcoin enregistrée sur le site web d'Ordinals.

Ensuite, assurez-vous que vous disposez d'un portefeuille Bitcoin compatible avec Taproot. Ledger, Trezor, Bitcoin Core et Zeus sont quelques-uns des portefeuilles qui prennent en charge Taproot.

Une fois que vous avez trouvé une inscription qui vous plaît, vous pouvez l'acheter sur le serveur Discord du projet ou par le biais d'une vente aux enchères. Ne concluez la transaction qu'après avoir fait preuve de toute la vigilance requise.

Quels sont les avantages des ordinals Bitcoin ?

Avant Ordinals, des projets tels que RGB et Taro ont également tenté d'intégrer d'autres actifs numériques à la blockchain Bitcoin. Ces projets constituent en réalité une deuxième couche de la blockchain Bitcoin. Ils peuvent offrir plus de fonctionnalités que les ordinals, mais sont plus compliqués à utiliser. Les inscriptions s'appuient sur la blockchain Bitcoin, relativement simple et classique, tandis que d'autres NFT fonctionnent sur des réseaux complexes et des machines virtuelles. Cette nature simple des inscriptions les rend plus sûres et moins sujettes aux vulnérabilités.

Il convient de noter que les inscriptions satoshi utilisent un modèle de données similaire à celui du web, ce qui leur permet de prendre en charge tout type de contenu que les navigateurs web peuvent traiter sans nécessiter de modifications du protocole sous-jacent. Cela offre une certaine souplesse pour l'évolution des types de contenu.

RGB, Taro et même les NFT Ethereum stockent souvent du contenu off-chain, potentiellement sur des plateformes telles que IPFS ou Arweave qui peuvent ne pas garantir la disponibilité à long terme. Le contenu des inscriptions est toujours stocké sur la blockchain Bitcoin elle-même, ce qui les rend plus durables et moins susceptibles d'être perdues.

Les inscriptions sont toujours immuables, c'est-à-dire qu'elles ne peuvent être modifiées ou supprimées par personne après leur création. En revanche, les NFT classiques sont malléables, ce qui signifie que leur contenu peut être modifié ou supprimé par le propriétaire du contrat NFT.

En outre, la frappe, le transfert ou le stockage des ordinals et des inscriptions nécessitent du BTC, ce qui les rend intrinsèquement plus rares et potentiellement plus précieux. Les NFT d'autres blockchains peuvent être frappés en quantités illimitées par le biais d'une seule transaction, ce qui les rend moins rares.

Enfin, les ordinals et les inscriptions ne prétendent pas prendre en charge les redevances on-chain, étant donné qu'il serait difficile de les faire respecter. Les NFT d'Ethereum ont été confrontés à la confusion et aux difficultés liées aux redevances on-chain, ce qui a suscité des réactions négatives au sein de l'écosystème.

Avertissement - Les opinions exprimées dans cet article le sont à titre informatif uniquement. Cet article ne constitue pas une recommandation des produits et services présentés, ni un conseil en matière d'investissement, de finance ou de trading. Il convient de consulter des professionnels qualifiés avant de prendre toute décision financière.

Recommandé