Bitget App
Trade smarter
Acheter des cryptosMarchésTradingCopyBotsEarnWeb3

Principales caractéristiques qui rendent la technologie blockchain populaire

iconShare
2024-01-11
Principales caractéristiques qui rendent la technologie blockchain populaire

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel article de la Bitget Academy. Aujourd'hui, nous allons décortiquer les différents aspects technologiques de la technologie blockchain afin de comprendre pourquoi elle est si populaire. Prêts à vous lancer ? Entrons dans le vif du sujet !

Introduction

Tout d'abord, commençons par définir la technologie blockchain . La technologie blockchain est une technologie décentralisée, transparente et immuable. Elle consiste à conserver des informations dans un registre distribué sur un réseau. Le principe est simple : la blockchain est composée de blocs. Chaque bloc contient des transactions. Chaque transaction doit être validée pour être enregistrée dans le registre. Une fois qu'une ou plusieurs transactions sont confirmées dans un bloc, ce bloc est enregistré et un nouveau est lancé. Par conséquent, tous les blocs sont interconnectés les uns avec les autres. Si un participant malveillant tentait de modifier une transaction au sein du registre, ce dernier serait modifié dans son intégralité et sa version serait rejetée par les autres membres.

Cet article n'entrera pas dans les détails techniques du processus de validation. Néanmoins, nous allons explorer les différents aspects qui font de la blockchain l'une des technologies les plus innovantes de l'ère moderne.

Centralisation vs. Décentralisation

La première blockchain, Bitcoin, a été conçue pour être aussi décentralisée que possible. Pour ce faire, tout le monde a accès à l'ensemble des transactions Bitcoin depuis la création du réseau. Le seul moyen de falsifier les transactions serait de contrôler 51% du réseau. Supposons que le réseau Bitcoin compte 100 validateurs chargés de valider les transactions et que, sur ces 100 validateurs, 51% sont corrompus. Dans ce scénario, personne ne voudrait faire partie des 49 validateurs qui se font escroquer. Nous appelons cette attaque "l'attaque des 51%". C'est pourquoi cette attaque n'a pas encore été réalisée sur le réseau Bitcoin. Ce qui est particulièrement intéressant dans ce protocole, c'est qu'il est préférable de sécuriser le réseau plutôt que d'essayer de tricher. En effet, si vous attaquez le réseau, les 49% du réseau qui restent ne vous feront plus confiance, ce qui entraînera l'effondrement du système. Ainsi, ce que les 51% ont volé en trichant devient quasiment sans valeur, sauf pour eux. La confiance est donc un paramètre essentiel qui est encouragé par les récompenses offertes aux acteurs bienveillants. Au lieu de tricher, vous contribuez à stocker une version légitime du registre distribué. Ainsi, parmi nos 100 validateurs, si tous les 100 conservent une version intacte, ils sont tous récompensés pour leur contribution. Ce qui, à long terme, est bien plus intéressant que de tricher une fois. Cela dit, le risque des 51% existe, et c'est la décentralisation qui l'introduit.

Pour empêcher une telle attaque, il faut rendre le registre privé. On se retrouve alors avec une blockchain moins décentralisée. Il est tout à fait possible d'envisager que seuls les validateurs préapprouvés puissent valider des blocs. Dans ce cas, l'amélioration de la sécurité se fait au détriment de la décentralisation. C'est le choix fait par certains projets de blockchain qui, reconnaissant le risque d'une attaque des 51% sur Bitcoin, ont opté pour la création d'une réplique de Bitcoin tout en fournissant une méthode alternative de validation des blocs. Bien que Bitcoin soit vulnérable au risque d'une attaque des 51%, tant qu'il n'est pas attaqué, il présente un degré élevé de résistance à la censure. Les projets qui ont choisi d'être moins décentralisés sont par conséquent plus susceptibles d'être censurés par des validateurs qui ont le contrôle du réseau et pourraient potentiellement former une coalition qui mettrait en péril les autres participants.

Nous tenons à souligner que chaque projet doit trouver l'équilibre approprié entre décentralisation et centralisation. Bitcoin a été conçu dans une optique de décentralisation. En fonction des caractéristiques requises, la décentralisation au sein d'une blockchain sera plus ou moins importante. Ce qui intrigue avec Bitcoin, c'est que les tentatives de tricherie peuvent coûter très cher. Cela introduit un risque important d'attaque si 51% du réseau est compromis. Ce qui est particulièrement fascinant dans le cas d'une blockchain centralisée, c'est que la sécurité est contrôlée par des validateurs présélectionnés. Le risque d'une attaque significative repose principalement sur l'intégrité des participants plutôt que sur la présence potentielle d'une majorité malveillante. Cela entraîne un risque de corruption dans le cas d'une coalition privée.

Immuabilité

L'immuabilité de la blockchain est une caractéristique essentielle qui dépend du niveau de décentralisation.

Illustrons cela avec Bitcoin, qui est l'exemple même d'une blockchain décentralisée. Tous les blocs sont liés les uns aux autres. Afin de simplifier le processus technique, on peut dire que chaque bloc a une signature. Pour signer un bloc, vous devez inclure la signature du bloc précédent. Ainsi, la modification d'un bloc équivaut à la modification de toutes les signatures de bloc précédentes. Vous pourriez tout aussi bien dire qu'il serait très difficile d'amener tous les autres validateurs du réseau à accepter votre version qui modifie les signatures, car la tricherie serait évidente. En conséquence, l'immuabilité est une caractéristique fondamentale qui garantit que toutes les transactions Bitcoin sont confirmées et validées, bloc par bloc, empêchant ainsi un même Bitcoin d'avoir plusieurs propriétaires.

Dans le cas d'une blockchain centralisée, l'immuabilité est garantie par les participants sélectionnés. Il est facile de les mettre au défi, mais il est beaucoup plus rentable de les encourager. L'avantage est donc que les gardiens de l'immuabilité sont connus de tous. L'inconvénient est que la démocratie est absente puisqu'un petit groupe d'acteurs détermine ce qui est immuable et ce qui ne l'est pas.

Transparence

Dans le cas de Bitcoin, que vous soyez validateur ou non, vous pouvez accéder à toutes les transactions qui ont eu lieu depuis la création du réseau. Vous pouvez ainsi déterminer avec précision le nombre de transactions qui ont eu lieu à un moment donné, et ce avec un niveau de confiance élevé. Les validateurs s'efforcent de maintenir les données enregistrées aussi fiables que possible.

Dans le cas d'une blockchain plus privée et moins décentralisée, il est possible de restreindre l'accès. Cela peut être très utile si, contrairement à Bitcoin, l'on souhaite que les informations relatives aux transactions restent confidentielles.

Conclusion

Nous avons exploré les trois principales caractéristiques qui font de la blockchain un outil révolutionnaire pour le transfert de valeurs numériques.

Chaque caractéristique technologique a ses forces et ses faiblesses. Il n'existe donc pas de blockchain parfaite. Cela dit, en combinant les différentes caractéristiques et en les adaptant aux exigences spécifiques de certains projets, la blockchain est une technologie qui garantit que la double dépense dans le domaine numérique est impossible.