Bitget App
Trade smarter
Acheter des cryptosMarchésTradingCopyBotsEarnWeb3

Web3 et métavers – Différences et points de convergence

iconShare
2024-01-18
Web3 et métavers – Différences et points de convergence

Depuis sa création au début des années 1990, Internet est devenu l'un des outils technologiques les plus précieux, offrant un accès instantané au savoir collectif de l'humanité, quel que soit l'endroit où l'on se trouve. Cependant, comme toute technologie, Internet a besoin d'une mise à jour pour mieux répondre aux besoins modernes, et nous sommes aujourd'hui sur le point de découvrir une façon transformatrice de vivre le World Wide Web.

À l'heure actuelle, deux modèles différents se sont imposés ces dernières années : d'une part, le Web3 et, d'autre part, le métavers.

L'aube du Web3

Pour comprendre l'avènement du Web3, il convient de retracer brièvement la trajectoire d'Internet au cours des trois dernières décennies. Le Web1 est apparu au début des années 90 et a perduré jusqu'en 2004 environ. Internet n'en étant alors qu'à ses débuts, les sites web étaient essentiellement en "lecture seule" et la plupart des utilisateurs se contentaient de consommer des informations à partir de sites web hébergés par diverses entreprises.

Peu après le début du nouveau millénaire, les plateformes de réseaux sociaux ont pris de l'importance, inaugurant l'ère du Web2. Cette époque mettait l'accent non seulement sur la navigation, mais aussi sur la participation active par le biais de messages et de contributions. Cela a marqué le début de la phase "lecture et écriture" du World Wide Web, permettant aux utilisateurs de créer du contenu à héberger sur des serveurs. Malgré les contributions, le contenu créé par les utilisateurs est resté sous le contrôle des grandes entreprises et sociétés détenant les serveurs.

C'est là que Web3 intervient. Créé par Gavin Wood, cofondateur d'Ethereum, le Web3 est axé sur la décentralisation d'Internet. L'objectif est de répondre aux préoccupations de nombreuses personnes qui estimaient qu'une poignée d'entreprises privées possédaient trop de contrôle et de pouvoir sur l'Internet existant et que le système nécessitait une grande confiance dans ces entités pour fonctionner correctement. La solution à ce problème est une structure entièrement décentralisée qui permet aux internautes non seulement de lire et d'écrire des contenus, mais aussi de les posséder.

En substance, le Web3 présente quatre caractéristiques clés qui révolutionneront le web. Tout d'abord, comme indiqué précédemment, la nouvelle infrastructure est décentralisée, ce qui garantit qu'aucune entité unique ou petit groupe de grandes entreprises ne détiendra une quelconque partie d'Internet. Deuxièmement, le Web3 est sans autorisation, ce qui signifie que tout le monde peut participer et accéder à Internet, sans exclusion. Troisièmement, le Web3 repose sur un système sans confiance, ce qui élimine la nécessité de dépendre de tierces parties. Au lieu de cela, des incitations économiques sont proposées pour encourager les participants à agir dans l'intérêt de tous. Enfin, pour faciliter ces incitations, le Web3 dispose de son propre système de paiement natif sous la forme de cryptomonnaies, ce qui permet de contourner le besoin d'intermédiaires tels que les banques et les processeurs de paiement.

L'avènement du métavers

Si le Web3 a fait l'objet de nombreuses discussions depuis que l'idée est apparue aux alentours de 2014, ces dernières années, un autre concept a également attiré l'attention : le métavers. Le terme lui-même trouve son origine dans le roman de science-fiction Snow Crash, paru en 1992, concept qui a ensuite été développé dans d'autres œuvres populaires, telles que le film Ready Player One.

Le terme "métavers" est désormais couramment utilisé pour décrire le concept d'environnements virtuels permanents et interconnectés dans lesquels les utilisateurs peuvent communiquer entre eux et avec leur environnement à l'aide de divers appareils, notamment des casques et des systèmes de réalité virtuelle et augmentée. Cependant, en tant qu'écosystème que de nombreuses entreprises et développeurs considèrent comme la prochaine étape de l'évolution d'Internet, le concept s'est naturellement élargi pour inclure un éventail beaucoup plus large de technologies.

La vision a évolué vers un monde virtuel intégré où toutes les plateformes sont interconnectées, ce qui permet aux utilisateurs de naviguer dans ces environnements numériques en toute fluidité avec leurs avatars personnalisés. Qu'il s'agisse d'espaces de loisirs, d'institutions de production ou d'établissements de vente au détail, le métavers cherche à imiter au plus près notre vie quotidienne physique dans le domaine numérique.

Bien que certaines de ces fonctionnalités ne soient pas encore devenues réalité, nous assistons déjà à la mise en œuvre de plusieurs expériences de type métavers à l'aide de technologies existantes. Des exemples tels que les concerts de musique organisés dans Fortnite, les aventures dans World of Warcraft, ou encore le travail collaboratif dans des plateformes telles que VR Chat et Horizon Workrooms de Meta illustrent les espaces virtuels qui rassemblent les gens pour des activités qui se déroulent traditionnellement dans des environnements physiques. La principale différence est que ces environnements sont tous indépendants les uns des autres, ressemblant à des métavers distincts plutôt qu'à un métavers unifié.

En effet, plusieurs entreprises technologiques ont déjà commencé à développer leur propre métavers, notamment Meta (anciennement Facebook), Microsoft, Nvidia, Roblox et Epic Games. Le résultat probable est qu'au lieu d'un métavers universel unique comme l'Oasis de Ready Player One, nous aurons de multiples métavers provenant de diverses entreprises en concurrence pour la popularité et l'adoption. Si vous êtes partisan d'une expérience web plus décentralisée, vous pouvez reconnaître à ce stade les mêmes préoccupations que celles qui sont apparues avec le Web2 : un petit nombre d'entreprises qui détiendraient un contrôle excessif sur Internet. La solution à tous ces défis est – et nous bouclons la boucle – le Web3.

Différents mais complémentaires

À première vue, le Web3 et le métavers sont deux visions de l'avenir d'Internet qui se concentrent apparemment sur des choses très différentes. Le premier semble créer une structure plus démocratisée pour le World Wide Web, tandis que le second espère faire de la navigation sur Internet une expérience plus immersive. Les deux s'intéressent à des questions distinctes, le Web3 se concentrant davantage sur la libération du système dans son ensemble et le métavers plutôt sur l'expérience de l'utilisateur final. La création d'un World Wide Web décentralisé ne conduit pas nécessairement à un métavers, et la création d'un métavers ne démocratise pas nécessairement Internet. Cependant, comme vous l'avez peut-être déjà compris, le Web3 et le métavers sont en fait bien adaptés l'un à l'autre.

Comme nous l'avons mentionné précédemment, l'un des principaux problèmes du métavers (ou, comme nous le prévoyons, des multiples métavers) est que le pouvoir sur Internet restera entre les mains de quelques grands acteurs. La construction d'un véritable métavers à l'aide de la technologie Web3 résoudra efficacement ce problème, en donnant le contrôle du monde virtuel à ses utilisateurs. En créant un espace numérique 3D universalisé et décentralisé, les utilisateurs peuvent naviguer en toute fluidité dans différents environnements, tout en conservant la propriété de leur identité, de leurs données et de leurs contributions de manière sécurisée.

Bien sûr, il y a d'autres aspects pour lesquels les deux modèles fonctionnent en tandem. Le métavers s'appuie sur les monnaies numériques pour l'échange de biens et de services. Les technologies Web3, telles que les tokens non fongibles (NFT) et les cryptomonnaies, permettent de sécuriser la propriété des actifs et des réserves de valeur. Les DApps (applications décentralisées) et les DAO (organisations autonomes décentralisées) peuvent être développées afin d'améliorer le métavers et de créer de nouvelles expériences. Dans le même temps, les créateurs et les utilisateurs en gardent le contrôle et décident ensemble de la manière dont le développement doit se dérouler. Ainsi, le Web3 est crucial pour la démocratisation du métavers.

L'avenir d'Internet

En exploitant les caractéristiques du Web3 dont nous avons parlé, Internet a le potentiel d'évoluer vers un métavers libre de toute censure et de tout oligopole. Si les deux modèles de l'avenir du web existent depuis quelques années, nous n'en sommes qu'au tout début de leur développement, et il faudra sans doute un certain temps avant que ces technologies ne prolifèrent. Cela dit, l'industrie technologique est en constante évolution et l'émergence d'un nouveau système dans un avenir proche pourrait révolutionner les économies mondiales et la manière dont nous, en tant qu'individus, interagissons socialement les uns avec les autres.

Recommandé