Bitget App
Trade smarter
Acheter des cryptosMarchésTradingCopyBotsEarnWeb3

Le plafond de la dette est levé - et maintenant ?

iconShare
2023-07-28
Le plafond de la dette est levé - et maintenant ?

À savoir

• La levée du plafond de la dette n'a pas beaucoup d'influence sur les marchés financiers.

• En raison de liquidités réduites et d'une attitude antagoniste de la part des régulateurs à l'égard des cryptomonnaies, les États-Unis risquent d'être à la traîne sur le plan technologique et politique.

• Hong Kong et la zone euro sont en tête de la course pour devenir des pôles importants pour les cryptomonnaies en termes de réglementation.

Politiques monétaires - Assouplissement quantitatif et resserrement quantitatif

Avant de commencer, il est nécessaire de comprendre les termes d’assouplissement quantitatif (QE) et de resserrement quantitatif (QT), car la réflexion ci-dessous repose sur la base de ces politiques monétaires. Les banques centrales sont chargées de maintenir l'inflation à un niveau de 2%. Chaque fois que l'inflation s'éloigne de ce niveau, ils adoptent une stratégie de QE ou de QT afin de contrôler la masse monétaire dans l'économie, stimulant ainsi les activités de dépense.

Les cryptomonnaies, en tant que nouveau composant des marchés financiers mondiaux, réagissent aux décisions en matière de taux d'intérêt. Les investisseurs changeront de comportement en même temps que les ajustements de la masse monétaire ; s'ils voient que l'accès aux réserves de liquidités est limité, ils pourraient réduire le montant des investissements à risque dans leur portefeuille afin de minimiser les pertes potentielles, et vice-versa. Le premier scénario, appelé QT, se produit lorsqu'une banque centrale augmente son taux d'intérêt, retirant ainsi des liquidités du marché.

Le scénario opposé au QT est le QE. La tentative d'assouplissement quantitatif la plus connue est celle de la Réserve fédérale américaine (FED) après la Grande Récession. La FED a maintenu le taux des fonds fédéraux en dessous de 2% entre mai 2008 et septembre 2018. L'objectif était de stimuler les dépenses, c'est-à-dire la consommation. Dans la zone euro, un taux d'intérêt de 0% a été instauré en 2016 par l'ancien président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, en réponse à la déflation dans l'Union européenne.

Bilan et liquidités de la FED

Selon Google Trends, le nombre de recherches portant sur le plafond de la dette "debt ceiling" et la limite de la dette "debt limit" au cours de la seconde moitié du mois de mai 2023 s'élève en moyenne à 58 par jour. C'est très peu par rapport à l'ampleur de l'exposition médiatique dont ils ont bénéficié.

L'idée que les États-Unis puissent faire défaut sur leurs dettes peut sembler dangereusement attrayante, mais les conséquences seraient si terribles et si contagieuses que la probabilité d'un tel événement est considérée comme extrêmement faible. Maintenant que le président de la Chambre des représentants et le président Biden se sont serré la main, toutes les craintes, incertitudes et doutes se sont enfin dissipés. Les rendements des bons du Trésor à court terme ont considérablement baissé (voir le graphique ci-dessous), ce qui signifie que la confiance des investisseurs dans les obligations est rétablie.

Le plafond de la dette est levé - et maintenant ? image 0

Les marchés boursiers se réjouissent de l'officialisation de l'accord : l'indice SP 500 est en hausse de 2,48% (à la clôture du 6 juin 2023) par rapport aux 4 179,83 points du 31 mai, l'indice composite NASDAQ a atteint 13 276,42 (+2,64%) tandis que le Bitcoin a perdu 0,6% de sa valeur au cours de la même période.

Le relèvement de la limite de la dette nationale n'est qu'un début

Il n'y a pas eu d'Armageddon (et c'est tant mieux), mais les conséquences à long terme sur les marchés des capitaux doivent être discutées. Depuis 1960, la limite de la dette américaine a été "relevée de façon permanente, temporairement prolongée ou modifiée" 78 fois, ce qui témoigne d'une augmentation alarmante de la capacité d'emprunt du gouvernement américain. À la fin du mois de mai 2023, la valeur totale des actifs de la FED s'élève à 8,386 billions de dollars, soit près du double de la valeur pré-Covid (mars 2020).

Avec la suspension de la limite de la dette nationale, la FED continuera probablement à réduire son bilan progressivement. Le QT se poursuit : un tiers des acteurs du marché prévoient que la FED augmentera le taux d'intérêt d'un quart de point supplémentaire en juin 2023, ce qui réduira encore la liquidité des marchés. Au-delà du jeu des médias et des discussions d'experts, nous devons nous concentrer sur le double mandat de la FED, à savoir "la stabilité des prix et le plein emploi".

Le plafond de la dette est levé - et maintenant ? image 1

Voici un aperçu de la consommation et du marché du travail aux États-Unis depuis le début de cette nouvelle phase de QT (avril 2022). L'inflation est en baisse continue depuis juin 2022. Le taux d'inflation dit "plus précis", à savoir le Core CPI (CPI moins l'énergie et les denrées alimentaires), n'affiche toutefois pas de changements significatifs. Si l'on ajoute à cela une situation de l'emploi toujours aussi optimiste, la perspective d'une nouvelle, voire de plusieurs, hausses de taux est raisonnablement justifiée.

Aux États-Unis, les cryptomonnaies sont considérées comme des titres

Si le resserrement du crédit n'est peut-être pas aussi désastreux pour les marchés des cryptomonnaies, l'attitude hostile des autorités américaines à l'égard des cryptomonnaies fait peser un risque important pour l'industrie. Tout d'abord, la devise fiduciaire la plus tradée contre les cryptos est le dollar américain, et la capitalisation boursière des stablecoins adossés à l'USD est tout simplement imbattable. Les difficultés concernant l'on-ramping (conversion en crypto) et l'off-ramping (conversion en fiat) affecteront certainement l'adoption des cryptomonnaies. De plus, si Coinbase décide d'abandonner la bataille réglementaire en cours, cela portera un coup dur à l'écosystème des startups liées aux cryptomonnaies, lesquelles sont fortement concentrées aux États-Unis.

Le 5 juin 2023, la Securities and Exchange Commission (SEC) a intenté une action en justice contre Binance, Binance.US et le PDG de Binance, Changpeng Zhao. Bien sûr, ces nouvelles sont de mauvaise augure pour les cryptomonnaies. La taille de Binance.US est cependant beaucoup plus petite que celle de Binance. Les cryptomonnaies peuvent survivre et survivront même sans Binance, comme nous l'avons fait après le piratage de Mt.Gox. Plus important encore, la SEC a désigné au moins 10 tokens comme étant des titres (securities) : SOL, ADA, MATIC, FIL, ATOM, SAND, MANA, ALGO, AXS et COTI. La SEC accuse Coinbase "d'offre et de vente de titres non enregistrées" via leurs programmes de staking et "d'activités de courtage non enregistrées" de Coinbase Wallet - un portefeuille non dépositaire par définition. Si Coinbase choisit de conclure l'affaire sans se battre, cela servira de précédent préjudiciable pour toutes les futures affaires liées aux cryptomonnaies.

Les cryptomonnaies ont encore une grande marge de manœuvre

Les États-Unis peuvent adopter une approche sévère à l'égard des questions liées aux cryptomonnaies, mais de plus en plus de pays et de régions ont décidé d'accorder aux cryptomonnaies une place à la table des négociations. La fin du Far West se traduit par une meilleure protection des utilisateurs et un soutien officiel accru à l'ensemble de l'espace digital pour qu'il puisse expérimenter et se développer de manière durable.

Asie

La colonne vertébrale du narratif crypto réside dans la technologie blockchain, dont le développement est bénéfique pour de multiples secteurs allant du voyage, du divertissement, de l'apprentissage, du sport, des réseaux sociaux, de la santé, de la finance ou encore de la protection de la vie privée. C'est pourquoi de nombreux pays et régions se sont positionnés comme les nouveaux centres mondiaux des cryptomonnaies. On peut citer comme exemple le Royaume-Uni, Hong Kong et Singapour. De tous, c'est Hong Kong qui est le plus impatient de réaliser son ambition brûlante de devenir le nouveau domicile des sociétés de cryptomonnaies, en ouvrant récemment les demandes de licences pour les fournisseurs de services d'actifs virtuels (VASP) avant de donner aux particuliers l'accès au trading de cryptomonnaies. Ils ont également choisi Ripple pour lancer un projet pilote pour l'e-HKD. Dans les derniers jours de 2022, le premier ETF crypto en Asie a fait ses débuts à la Bourse de Hong Kong. En avril 2023, le bureau du secrétaire financier de Hong Kong a annoncé une subvention de 500 millions de HKD à Cyberport afin de soutenir la croissance de l'écosystème Web3 à Hong Kong.

De son côté, Singapour prévoit de cibler les entreprises et les institutions du secteur des cryptomonnaies plutôt que les particuliers. DBS, la plus grande banque d'Asie du Sud-Est en termes d'actifs, a déjà introduit en décembre 2020 sa propre plateforme pour le trading de cryptomonnaies institutionnel, DDEx. Les six actifs crypto qui y sont tradés sont BTC, ETH, XRP, BCH, DOT et ADA. Un an plus tard, la banque est entrée dans le métavers en concluant un partenariat avec The Sandbox.

Devenue le deuxième pays au monde pour le minage de cryptomonnaies, la Russie veut tirer parti de cet avantage et utiliser les cryptomonnaies pour ses transactions d'import-export. Si le projet de loi est adopté, il aura une incidence sur la demande de cryptomonnaies PoW, en particulier le Bitcoin, et entraînera une hausse de leur prix.

Zone euro et Royaume-Uni

Le 20 avril 2023, le Parlement européen a adopté un projet de loi historique concernant le marché des actifs crypto (MiCA), qui devrait entrer en vigueur au troisième trimestre 2024. MiCA se concentre principalement sur le statut des fournisseurs de services d'actifs numériques (CASP), à savoir toute entreprise qui propose des cryptomonnaies et des services liés aux cryptomonnaies, même si elle n'est pas l'émettrice d'un token. D'autre part, des règles plus strictes concernant les stablecoins sont censées éviter des faillites du secteur telles que l'effondrement de Terra (LUNA), mais de nombreux critiques affirment que ces règles vont très probablement étouffer la croissance des monnaies non-gouvernementales. Les NFT et les prêts de cryptomonnaies ne sont pas explicitement couverts par MiCA.

La deuxième devise de référence pour les stablecoins adossés physiquement est l'euro. Au cours des cinq premiers mois de 2023, l'offre en circulation de l'USDT (TetherUSD) a augmenté de 25,6%, celle de l'EURT (TetherEuro) de 0,2% alors l'EUROC (CircleEuro) a vu son offre progresser de 93,6%. L'offre de l’USDC (CircleUSD) a quant à elle diminué de 34,9%. La capitalisation boursière combinée de l'USDT et de l'USDC a augmenté de 1,2%, un chiffre bien inférieur aux 10,8% de croissance affichés par l'EURT et l'EUROC. Le volume des stablecoins libellés en euros témoigne également d'une tendance à la hausse.

Le plafond de la dette est levé - et maintenant ? image 2

En février 2023, le Trésor britannique a publié sa proposition de réglementation des cryptomonnaies et a sollicité une consultation. Cela fait partie du plan plutôt favorable aux cryptomonnaies porté par le Premier ministre Rishi Sunak. Il souhaite ainsi hisser le Royaume-Uni sur le devant de la scène des cryptomonnaies, notamment suite à la réforme d'Édimbourg qui met l'accent sur la fintech et l'innovation.

Penchons-nous un instant sur l'environnement macroéconomique de ces régions. Le graphique ci-dessous illustre le taux d'inflation dans la zone euro et au Royaume-Uni depuis que la BCE a donné le coup d'envoi de son QT en avril 2022. L'inflation dans l'UE (IPCH) a déjà ralenti depuis octobre 2022, bien loin des 2% pour autant. La Banque d'Angleterre (BoE) continue d'augmenter ses taux d'intérêt depuis février 2022, ce qui s'est traduit par une courbe d'inflation (CPIH) similaire à celle de l'UE, mais avec une pente descendante moins marquée. Il vaut mieux s'attendre à des périodes prolongées de hausses des taux de la part de la BoE. La BCE devrait néanmoins recalculer son processus de QT après deux trimestres de déclin économique.

Le plafond de la dette est levé - et maintenant ? image 3

Quoi qu'il en soit, les efforts déployés par les autorités de l'UE et du Royaume-Uni pour mettre en place un cadre réglementaire mieux coordonné peuvent donner un nouveau souffle aux activités liées aux cryptomonnaies dans ces régions.

CBDC et actifs tokenisés

La monnaie numérique de banque centrale (CBDC) est une évolution inéluctable. 114 pays explorent déjà les CBDC, la Chine présentant les projets pilotes les plus aboutis. Le 18 mai 2023, Ripple a annoncé le lancement de sa nouvelle plateforme Ripple CBDC, une "solution" conçue exclusivement pour les règlements et les paiements instantanés utilisant des CBDC, et bien sûr, il y aura d'autres fournisseurs d'infrastructure.

Les progrès des CBDC ouvrent la porte au développement des actifs tokénisés réglementés : obligations, titres et hypothèques. La mission de la DeFi est d'innover (par exemple, les dérivés de staking liquides) et de perturber la finance traditionnelle au moyen de transactions sans permission et sans confiance mais, avec le temps, les investisseurs du monde entier auront un accès facile à une pléthore d'actifs traditionnels grâce aux CBDC.

Les cryptos peuvent surmonter ces défis

Le Bitcoin a vu le jour en tant que système de paiement électronique de pair-à-pair et restera neutre jusqu'à la fin des temps (à condition que Satoshi Nakamoto ne réapparaisse jamais). Au-delà de la spéculation excessive et des effets de levier "degen", le Bitcoin est en effet la réserve de valeur mondiale impartiale et sans risque par excellence ; pas d'impression infinie, pas de risque de défaut, pas de manipulation malveillante. Combiné à la puissance des contrats intelligents, il doit être utilisé au maximum pour éliminer le risque systémique lié à une dépendance excessive à l'égard d'une monnaie fiduciaire, et créer un monde véritablement décentralisé.

En attendant, nous pourrions suivre les conseils de Jim Cramer et faire exactement l'inverse : investir dans la technologie et l'IA (nous savons qu'il existe un ETF Inverse Cramer). Mais mieux vaut ne pas dire non à un chat, n'est-ce pas Jim ?

Le plafond de la dette est levé - et maintenant ? image 4

Source : Twitter de Jim Cramer

Avertissement : les opinions exprimées dans cet article le sont à titre informatif uniquement. Cet article ne constitue pas une recommandation des produits et services présentés, ni un conseil en matière d'investissement, de finance ou de trading. Il convient de consulter des professionnels qualifiés avant de prendre toute décision financière.