Bitget App
Trade smarter
Acheter des cryptosMarchésTradingCopyBotsEarnWeb3

Le Récap Crypto (Volume III) : l'interminable saga de FTX

iconShare
2023-06-15
Le Récap Crypto (Volume III) : l'interminable saga de FTX

La vérité est toujours plus surprenante que la fiction, parce que la fiction doit coller à ce qui est possible, alors que la vérité, elle, n'y est pas obligée.

— Mark Twain

FTX était l'une des plus grandes plateformes de trading de Futures crypto, avec une valorisation maximale de 32 milliards de dollars, et a été promue par des célébrités de premier plan telles que Tom Brady, Gisele Bündchen et Stephen Curry. Fondée en 2019 par le supposé prodige Sam Bankman-Fried (SBF), la plateforme a rapidement pris de l'ampleur en levant des milliards de dollars auprès de sociétés telles que Softbank ou BlackRock. Elle a acquis de multiples sociétés de cryptomonnaies, tout en ayant des stades à son nom. Mais en 2022, quelques jours ont suffi pour que la plateforme disparaisse à la vitesse de l'éclair. Les incidents se sont succédé à un rythme effréné et, sans même que l'on s'en rende compte, 8 milliards de dollars se sont volatilisés comme dans un tour de magie à la David Copperfield.

Que s'est-il passé ? Pourquoi ? Quelles en sont les conséquences ?

Le Récap Crypto (Volume I) : le Merge d'Ethereum

Le Récap Crypto (Volume II) : l'effondrement de Terra Luna

Temps forts de la faillite de FTX

Les répercussions de FTX sont extrêmement complexes car de nombreuses personnes et de nombreux événements sont concernés. Nous allons donc essayer de vous fournir une brève chronologie de la façon dont cette série d'événements extraordinaires s'est déroulée.

Remarque : Toutes les dates sont exprimées selon le fuseau horaire UTC+8.

Les signes d'un problème imminent

● 14 septembre 2022 : Bloomberg publie un article soulevant des inquiétudes quant aux liens suspects entre la firme de trading Alameda Research (co-fondée par SBF et dirigée par la petite amie de SBF, Caroline Ellison) et FTX. Alameda était le plus grand trader et fournisseur de liquidités sur FTX, et bénéficiait d'avantages déloyaux lorsqu'elle tradait sur la plateforme affiliée.

● 27 septembre 2022 : le président de FTX.US, Brett Harrison, démissionne sans raison apparente. Le mois précédent, le co-directeur général d'Alameda Sam Trabucco avait également démissionné sans explications claires.

● Octobre 2022 : on signale que SBF cherche désespérément des capitaux et qu'il y a des problèmes de salaires et de primes chez FTX depuis début 2022.

Le début de la fin

● 2 novembre 2022 : CoinDesk examine le bilan d'Alameda et annonce que la majorité des 14,6 milliards de dollars d'actifs d'Alameda sont constitués de FTT, le token de FTX sorti de nulle part, et que la société de trading possède un passif de 8 milliards de dollars. À ce moment-là, la capitalisation boursière du FTT était de 5,1 milliards de dollars selon FTX, mais le montant total de FTT figurant au bilan d'Alameda valait environ 6 milliards de dollars (?!).

● 6 novembre 2022 : CZ de Binance annonce sur Twitter que sa société va vendre tous les FTT qu'elle possède "en raison des récentes révélations qui ont été faites". La valeur des FTT de Binance s'élève alors à plus d'un demi-milliard de dollars.

● 8 novembre 2022 : 6 milliards de dollars auraient été retirés de FTX en l'espace de 72 heures seulement après le tweet de CZ, ce qui a conduit FTX à suspendre les retraits.

Sur son compte Twitter personnel, SBF rejette la faute sur Binance et rassure les utilisateurs en disant que "FTX a assez pour couvrir tous les avoirs des clients" et que "FTX va bien. Les actifs vont bien." Ces tweets ont depuis été supprimés.

Plus tard dans la journée, SBF fait brusquement volte-face, admettant une crise de liquidités sur FTX et demandant l'aide de Binance. Binance conclut un accord non contraignant pour acquérir FTX, à l'exclusion de FTX.US, dans le but de fournir des liquidités aux utilisateurs de FTX.

80% de la valeur du token FTT est balayée au terme de la journée.

● 9 novembre 2022 : Il est révélé que FTX fait l'objet d'une enquête aux États-Unis par la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) pour mauvaise gestion des fonds des clients et pour les relations inhabituellement étroites entre FTX.US et Alameda Research.

SBF appelle les investisseurs pour leur dire que FTX a besoin de 8 milliards de dollars pour couvrir le déficit causé par les retraits massifs et soudains, ainsi que d'au moins 4 milliards de dollars pour éviter la faillite. Il s'avère que les tweets de SBF de la veille n'étaient que des canulars.

Alameda ferme son site web.

● 10 novembre 2022 : Binance décide de se retirer de l'opération d'acquisition de FTX, invoquant la mauvaise gestion des fonds des clients et les enquêtes présumées aux États-Unis. Binance déclare également que la situation de FTX est "hors de [son] contrôle ou de [sa] capacité à aider".

Ces remarques de Binance laissent supposer que FTX est touchée par une fraude potentielle et non par une simple crise de liquidités, comme l'a initialement affirmé SBF.

● 11 novembre 2022 : FTX, FTX.US et Alameda Research déposent le bilan.

SBF démissionne et John J. Ray III, un expert en restructuration d'entreprises qui a notamment supervisé le cas d'Enron, prend le contrôle de FTX en tant que PDG.

De pire en pire

● 11 novembre 2022 : Reuters et le Wall Street Journal découvrent tous deux que le montant prêté par FTX à Alameda pourrait s'élever à 10 milliards de dollars, somme qui aurait été prélevée sur les dépôts des clients de FTX. Il convient de noter que la valeur totale des actifs des clients de FTX s'élevait à l'époque à 16 milliards de dollars. Sur les 10 milliards de dollars transférés à Alameda, entre 1 et 2 milliards ont disparu sans laisser de traces et personne ne sait où ils sont allés.

● 12 novembre 2022 : FTX est ponctionné d'un demi-milliard de dollars. Selon certains, la plateforme aurait été piratée, les applications FTX devenant des logiciels malveillants, et l'accès aux sites web de FTX infecterait les appareils des utilisateurs avec un cheval de Troie.

● 13 novembre 2022 : La police des Bahamas enquête sur FTX pour faute pénale potentielle.

Kraken annonce avoir réussi à identifier les pirates de FTX (qui ont dérobé un demi-milliard de dollars) grâce aux comptes vérifiés de Kraken connectés et décident de geler tous les comptes liés à FTX et à Alameda.

Le Financial Times met la main sur le bilan de FTX daté du 10 novembre, dont les données montrent que FTX disposait de 900 millions de dollars d'actifs liquides contre 9 milliards de dollars de passifs.

● 15 novembre 2022 : Les procureurs fédéraux américains ouvrent une enquête sur FTX.

● 16 novembre 2022 : SBF et les célébrités qui ont promu FTX sont poursuivis en justice.

● 17 novembre 2022 : Dans sa déclaration sous serment présentée au tribunal américain chargé des faillites, John Jay Ray III confirme qu'il existait bien un logiciel secret permettant de détourner les fonds des clients de FTX vers Alameda et qu'Alameda bénéficiait d'une exemption spéciale du mécanisme d'auto-liquidation de FTX. Il commente également : "Jamais, au cours de ma carrière, je n'ai été témoin d'une défaillance aussi complète des contrôles d'entreprise et d'une absence aussi totale d'informations financières fiables que ce qui s'est produit dans le cas présent. Cette situation est sans précédent, qu'il s'agisse de l'intégrité compromise des systèmes, de la surveillance réglementaire défectueuse ou de la concentration du contrôle entre les mains d'un très petit groupe d'individus inexpérimentés, peu avertis et potentiellement compromis." Prononcés par un homme qui a traité le célèbre dossier Enron et qui a plus de 40 ans d'expérience, ces mots confirment l'ampleur du désastre qu'a été FTX.

Des tenues orange attendent les fringants ex-dirigeants

● 12 décembre 2022 : SBF est arrêté par les autorités bahaméennes, manquant ainsi l'audition au Congrès américain prévue le lendemain.

● 13 décembre 2022 : SBF est inculpé de huit chefs d'accusation de fraude et d'autres infractions pénales par le procureur des États-Unis. Il est également inculpé de fraudes et d'interprétations erronées par la SEC et la CFTC.

● 21 décembre 2022 : Caroline Ellison et Gary Wang (cofondateur et ex-CTO de FTX) sont accusés de fraude par la SEC. Tous deux plaident coupable et courent le risque de passer le reste de leur vie en prison.

Dans le même temps, SBF est extradé vers les États-Unis.

● 22 décembre 2022 : SBF est libéré moyennant une caution de 250 millions de dollars et est autorisé à séjourner chez ses parents en attendant son procès. Il s'agit, à ce jour, de la plus importante caution fédérale en col blanc jamais versée dans l'histoire.

● 3 janvier 2023 : SBF plaide non coupable pour tous les chefs d'accusation. Son prochain procès est fixé au 2 octobre 2023.

SBF digne de l'Oscar du meilleur acteur ?

Depuis son arrivée sur la scène crypto, SBF a entretenu une image quelque peu convaincante de génie de la tech et d'entrepreneur vivant humblement, faisant don de millions de dollars à des œuvres caritatives, apparaissant aux côtés de dirigeants mondiaux et participant à des événements de premier plan tels que le Forum Économique Mondial de 2022. Ses performances ont été si impressionnantes qu'il a été qualifié par Fortune comme le prochain Warren Buffet à l'âge de 30 ans. L'homme apparaissait souvent aux yeux du public en T-shirt ou en sweat à capuche et en short, avec la fameuse tête de lit ressemblant à un nid d'oiseau. Il y a même eu un TikTok de lui dansant et disant que tous ses vêtements pouvaient tenir dans un sac à dos.

Alors que son empire crypto fondé sur des mensonges s'effondrait et que la vérité commençait à éclater, SBF s'est lancé dans une tournée médiatique pour tenter de sauver la face (et probablement aussi sa peau). Étonnamment, malgré toutes les questions et la pression exercée sur lui, l'homme n'a presque jamais perdu son sang-froid. Mais cette fois, il a quitté son apparence de génie capable de soulever le monde avec son petit doigt pour revêtir celle d'un garçon innocent et insouciant dont la devise est "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé". En effet, lors de ses innombrables interviews, l'ex-PDG a donné l'impression de ne pas savoir du tout comment fonctionnaient ses entreprises, de ne pas connaître les bilans, de ne pas savoir où se trouvait l'argent, de ne pas savoir qui pouvait accéder à quelles données et d'avoir "mal lu" 10 milliards de dollars. Au cours d'un entretien de deux heures accordé à Good-Morning America, contre l'avis de son avocat, le fraudeur a insisté pour attribuer l'effondrement de FTX à la négligence et non à l'escroquerie, se reprochant de n'avoir consacré "aucun temps ni aucun effort" à la gestion des risques.

Cependant, face à une pression suffisante, n'importe quel masque se fissure. Avec un peu d'insistance, la vérité éclate.

Cet ancien multimilliardaire frugal est secrètement propriétaire de biens immobiliers de plusieurs millions de dollars cachés aux Bahamas. Derrière l'apparence d'un fervent défenseur de la réglementation des cryptomonnaies, la vérité en coulisses était : "f*** les régulateurs", comme il l'a dit lors d'une interview à Vox après la faillite de FTX.

Quelle que soit la transparence et l'honnêteté de SBF, ce n'était qu'une façade. Par conséquent, lorsque les vraies questions étaient posées, il avait soudain une réunion à laquelle il devait assister, il devenait muet avec d'interminables "euh-ah", ou tournait autour du pot – un pot à plusieurs milliards de dollars – même lorsqu'il s'agissait d'une simple question de oui ou non.

Un YouTuber appelé Coffeezilla a voulu arracher la vérité de la bouche de l'ex-PDG de FTX, se faufilant dans plusieurs espaces Twitter où SBF était présent pour cuisiner l'homme à propos de FTX. Son travail acharné a été plus payant que celui de n'importe quel autre journaliste professionnel, car il a fait admettre à Sam ses fraudes et l'a amené à dévoiler son vrai visage.

Malgré tout, SBF, désormais connu sous le nom de Scam Bankrupt-Fraud, a nié avoir commis des fraudes lors de son premier procès en 2023.

Peut-être réalisait-il fidèlement sa propre prophétie : "Je pense qu'il est important que les gens pensent que je suis fou".

Il faudra attendre octobre 2023 pour voir quel masque il portera désormais. Une chose est sûre : quel que soit le visage qu'il prendra, le développeur de son jeu vidéo préféré, League of Legends, et les dirigeants du mouvement social qu'il soutient fermement, l'altruisme efficace, ne veulent déjà plus rien avoir à faire avec lui.

Dommages collatéraux sur le marché des cryptomonnaies

Il va sans dire que de nombreuses entreprises et d'innombrables personnes ont été touchées par l'effondrement de FTX, qui pesait 32 milliards de dollars.

Apparemment, les plus touchées sont celles qui étaient étroitement liées à FTX et Alameda. FTX a "sauvé" trois entreprises crypto de la faillite, mais le rachat s'est avéré être plus un poison qu'une bouée de sauvetage à la suite de cet incident : BlockFi a fait faillite le 28 novembre 2022 ; Blockfolio a vu l'ensemble de son site web et de ses comptes de réseaux sociaux fermés sans préavis ; Voyager Digital a également fait faillite et a vu ses actifs rachetés par Binance. Solana, la blockchain dans laquelle SBF a investi, a terminé l'année 2022 avec une perte colossale de 50 milliards de dollars.

Les investisseurs de FTX, dont Sequoia, Temasek, SoftBank et BlackRock, qui ont investi des millions et des milliards dans FTX, ont également vu leur argent s'envoler. Tragiquement, le fonds de pension des enseignants de l'Ontario a investi 95 millions de dollars dans cette plateforme défunte, ce qui signifie que beaucoup de personnes innocentes et non impliquées dans les cryptos sont vouées à perdre de l'argent sur leur régime de retraite.

À la suite de cette faillite, les principales cryptomonnaies ont vu leur cours chuter brutalement.

N'oublions pas les milliers d'employés de FTX et d'Alameda qui ont appris la faillite éclair par les réseaux sociaux et ont perdu leur emploi par la suite, ainsi que les 5 millions d'utilisateurs qui n'ont aucune idée de l'endroit où se trouve leur argent à présent. La question de savoir si les utilisateurs peuvent récupérer une partie ou 100% de leurs fonds déposés sur FTX est encore très discutée, à en juger par le fait que la plateforme a été piratée comme par hasard le lendemain du dépôt de bilan.

D'autres répercussions financières sur le marché des cryptomonnaies ne se sont pas encore manifestées, mais une crise de confiance s'est bel et bien installée.

En raison de cette crise, les législateurs de différents pays sont contraints de prendre des mesures.

Les législateurs européens ont déjà élaboré l'ensemble de règles le plus complet pour les actifs crypto, appelé Markets in Crypto Assets regulation, qui prendra effet en 2024. Toutefois, après l'éclatement de l'affaire FTX, ils doutent sérieusement que ces règles soient en mesure d'empêcher que la même chose ne se reproduise.

De même, les législateurs américains exigent une réglementation plus stricte des cryptomonnaies. La SEC a rapidement réagi et s'est immédiatement attaquée à Gemini ainsi qu'à Genesis.

Singapour, où se trouve la société d'investissement publique Temasek, considère que la perte subie dans FTX est une déception et qu'elle est préjudiciable au pays. En conséquence, l'Autorité monétaire de Singapour va proposer et introduire de nouvelles réglementations pour le marché des cryptomonnaies.

L'effondrement de FTX s'est produit à une vitesse fulgurante, mais les répercussions risquent d'être durables pour le monde de la blockchain et des cryptomonnaies. Quels que soient les résultats du procès d'octobre 2023, le paysage crypto et les réglementations actuelles qui l'encadrent ne seront plus jamais les mêmes.

Créez facilement un compte et commencez à explorer l'incroyable univers de Bitget dès aujourd'hui !

Avertissement

Bien que nous mettions tout en œuvre pour nous assurer que les informations contenues dans le présent document sont issues de sources fiables, celles-ci sont fournies "en l'état", sans aucune garantie quant à leur validité, leur exactitude, leur utilité, leur actualité ou leur exhaustivité. Nous ne sommes pas responsables des erreurs ou omissions, des pertes et/ou des dommages résultant de leur exposition ou de leur utilisation.

Les informations, points de vue et opinions exprimés ici sont ceux de Bitget au moment de la publication et sont susceptibles d'évoluer à tout moment en raison de circonstances économiques ou financières. Ils ne seront pas nécessairement mis à jour ou révisés pour refléter ces évolutions survenues après la date de publication.

Les points de vue, informations ou opinions exprimés dans ce document sont uniquement destinés à des fins informatives et éducatives. Ils ne sont pas destinés à être utilisés comme des conseils juridiques, fiscaux, d'investissement, financiers ou autres, et ne sont pas proposés à cet effet. Bitget, ses employés, représentants, partenaires et/ou collaborations ne sont en aucun cas responsables de toute décision, action ou résultat obtenu suite à l'utilisation des informations contenues dans le présent document. Toute idée, stratégie ou action d'investissement ou de trading ne devrait jamais être initiée sans avoir préalablement pris en considération la situation personnelle et financière de chaque individu, et/ou sans avoir consulté des conseillers financiers.