Bitget App
Trade smarter
Acheter des cryptosMarchésTradingCopyBotsEarnWeb3

Crise bancaire et importance pour les cryptomonnaies (partie 1)

iconShare
2023-07-10
Crise bancaire et importance pour les cryptomonnaies (partie 1)

C'est un mois sombre pour le secteur bancaire : les banques américaines Silvergate, Silicon Valley Bank, Signature Bank, et même le géant suisse Credit Suisse (rachat par UBS) ont fermé leurs portes pour de bon. Deux d'entre elles étaient des banques favorables aux cryptomonnaies, une autre servait de référence à de nombreuses startups et sociétés de capital-risque, et la dernière est une banque légendaire en matière de missions à fort enjeu. La crise bancaire est-elle la faute des cryptomonnaies ? Qu'est-ce que cela signifie pour le marché dans son ensemble ?

Compte à rebours jusqu'à l'effondrement

Silvergate Bank était à l'origine une banque de proximité californienne qui a commencé ses activités à la fin des années 1990. Depuis au moins 2013, Silvergate Bank est impliqué dans l'industrie des cryptomonnaies en fournissant des services bancaires aux plateformes d'échange de Bitcoins. Silvergate a lancé le Silvergate Exchange Network (SEN) en 2018 dans le but d'innover et d'apporter une valeur ajoutée à ses clients. Ce système de pointe permet des transferts 24 heures sur 24 entre les comptes Silvergate, et donne accès à des prêts en dollars garantis par des Bitcoins. La liste officielle des partenaires de SEN comprend notamment Coinbase, Circle, Paxos, Galaxy Digital, LedgerX et Bitstamp.

Silicon Valley Bank (SVB) a été fondée en 1983 en tant que banque commerciale au centre de la Silicon Valley, en Californie, qui abrite de nombreuses entreprises technologiques de premier plan, telles qu'Apple, Intel et Nvidia. La SVB est une institution financière de premier plan qui fournit des services bancaires spécialisés, notamment des prêts à risque, des prêts sur actifs, du capital de croissance, ou encore de la gestion de trésorerie, à des entreprises technologiques innovantes et à croissance rapide, à des investisseurs en capital-risque et à des investisseurs en capital privé. Ses activités s'étendent au-delà des États-Unis, avec des bureaux en Europe, en Asie et en Israël, ce qui témoigne de sa portée mondiale.

Signature Bank est une banque commerciale dont le siège se trouve à New York et qui possède des succursales dans toute la région métropolitaine ainsi qu'une plateforme nationale en ligne. C'est l'un des plus grands prêteurs de cryptomonnaie avec sa propre plateforme basée sur la blockchain appelée Signet, qui permet des transactions de tokens numériques instantanées et sécurisées entre ses clients. Le total des actifs de la banque a dépassé les 87 milliards de dollars en 2021, et elle est fièrement cotée au NASDAQ sous le symbole SBNY.

Credit Suisse, dont le siège est à Zurich, en Suisse, est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de services financiers. Depuis sa création en 1856, la banque a servi des clients dans une grande variété de secteurs et de lieux géographiques. Elle s'est impliquée de diverses manières dans la blockchain et les actifs numériques. En 2018, le Credit Suisse a participé à un consortium de banques ayant testé avec succès la technologie blockchain pour les prêts syndiqués. En 2022, le portefeuille d'actifs du Credit Suisse s'élevait à 531,4 milliards de francs suisses et son effectif mondial dépassait les 50 000 employés.

L'histoire de la crise

En plein bouleversement économique, les titans de la finance, autrefois puissants, se sont effondrés comme un château de cartes, laissant le chaos dans leur sillage. Lorsque la Réserve fédérale a commencé à relever ses taux en 2022, la disponibilité du capital-risque s'est sensiblement réduite. Les startups ont donc dû faire face à une érosion des capitaux, ce qui a exercé une pression sur les institutions financières telles que la Silicon Valley Bank. En conséquence, la banque a dû liquider certaines de ses obligations d'État en subissant des pertes importantes, car les rendements des nouvelles obligations étaient nettement plus élevés.

Nous assistons au début de la fin. En l'espace de quelques semaines, le monde a vu avec horreur les banques s'effondrer les unes après les autres, leurs sièges autrefois étincelants réduits à l'état de ruines. D'abord Silvergate, puis Silicon Valley Bank, Signature Bank et même le puissant Credit Suisse, qui a traversé d'innombrables tempêtes au cours de sa longue et riche histoire.

Crise bancaire et importance pour les cryptomonnaies (partie 1) image 0

Principaux facteurs économiques à l'origine de l'effondrement bancaire

La récente faillite de la Silicon Valley Bank n'est pas anodine, malgré son statut relativement modeste de 16ème banque des États-Unis, évaluée à moins d'un milliard de dollars et possédant moins de 1% du total des actifs détenus par le système bancaire du pays. Si certains ne considèrent pas que les banques de la taille de la SVB méritent une grande attention, la vérité est que sa faillite pourrait déclencher un effet domino qui se répercuterait sur l'ensemble du secteur des banques commerciales de petite et moyenne taille aux États-Unis, et c'est ce qui met les acteurs du monde financier sous tension.

Le système bancaire joue un rôle important en canalisant les fonds entre les prêteurs et les emprunteurs. Les dépôts à terme auprès d'une banque commerciale sont considérés comme un passif de la banque et doivent être remis aux déposants sur appel [1]. Toutefois, en période de crise bancaire, de nombreuses banques ne parviennent pas à remplir leurs obligations, ce qui conduit à une situation connue sous le nom de faillite bancaire. Pour une banque commerciale, la marge d'intérêt entre les prêts et les emprunts est la seule source de profit. C'est pourquoi, historiquement, le taux d'intérêt est resté l'un des principaux déterminants de la faillite bancaire.

La politique monétaire expansionniste menée à travers quatre cycles consécutifs d'assouplissement quantitatif a provoqué un glissement vers la droite de la demande globale, entraînant une période d'inflation, et la récente hausse des taux d'intérêt n'est rien d'autre qu'une tentative de la Fed de réduire le taux d'inflation croissant [2]. La relation entre le taux d'intérêt et le prix des obligations est négative, ce qui signifie qu'un taux d'intérêt plus élevé exerce une pression à la baisse sur le prix des obligations. Les récentes mesures expansionnistes de la FED devraient s'accompagner de "quelques douleurs" et de "difficultés", selon le président de la FED, Jerome Powell, mais la plupart d'entre nous n'ont même pas envisagé d'estimer le prix d'une crise bancaire systémique.

Assouplissement quantitatif

La responsabilité première de la Fed est de maintenir la stabilité des prix et de promouvoir la croissance économique [3]. Les actions politiques menées par la Fed peuvent directement affecter les opérations des banques commerciales. À cet égard, l'assouplissement quantitatif, fréquemment utilisé par la Fed comme mesure de politique monétaire, est l'un des biais par lesquels la Fed peut modifier le comportement des banques commerciales [4]. L'objectif principal de l'assouplissement quantitatif est de déplacer la demande globale vers l'extérieur en injectant de l'argent dans l'économie et en abaissant les taux d'intérêt. Par exemple, face à la crise financière de 2007-2008, la Fed a introduit deux séries d'assouplissement quantitatif en achetant des obligations d'État et en renforçant la capacité de prêt des banques. Lorsque la demande globale se déplace vers la droite, le taux d'inflation augmente également [5]. Mais les deux premiers cycles d'assouplissement quantitatif n'ont pas provoqué d'inflation.

Crise bancaire et importance pour les cryptomonnaies (partie 1) image 1

D'une part, l'assouplissement quantitatif a augmenté l'attrait de la détention de bons du Trésor à long terme pour les banques, mais d'autre part, son exécution post-Covid a provoqué une hausse de l'inflation.

Taux d'inflation

Cependant, le quatrième cycle d'assouplissement quantitatif dû à la pandémie a augmenté le taux d'inflation aux États-Unis. Par exemple, la figure 1 montre que depuis le quatrième cycle d'assouplissement quantitatif, le taux d'inflation est 16% plus élevé en mars 2023. Théoriquement, injecter successivement de la masse monétaire et maintenir le taux d'intérêt proche de la limite inférieure revient à inviter à la table le taux d'hyperinflation.

Crise bancaire et importance pour les cryptomonnaies (partie 1) image 2

Graphique 1
Indice des prix à la consommation pour l'ensemble des consommateurs urbains : moyenne de tous les articles dans les villes des États-Unis

L'indice des prix à la consommation (IPC) pour l'ensemble des consommateurs urbains, qui mesure la variation moyenne des prix des biens et services achetés par les ménages, a augmenté régulièrement entre janvier 2020 et janvier 2023. L'IPC était de 259,037 en janvier 2020 et a atteint 300,536 en janvier 2023, ce qui indique une augmentation globale de 16,1% sur la période. L'IPC a connu une légère baisse en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, mais il est reparti à la hausse à la mi-2020, et continue d'augmenter depuis. Cette hausse de l'IPC suggère que le coût de la vie a augmenté au cours des dernières années ; en d'autres termes, il y a eu de l'inflation dans l'économie américaine.

Hausse des taux d'intérêt

En théorie, les situations inflationnistes exigent une hausse des taux d'intérêt. Par conséquent, la Fed a constamment augmenté les taux d'intérêt tout au long de l'exercice 2022-2023. Par exemple, compte tenu de la relation négative entre le taux d'intérêt et l'investissement, la Fed a augmenté le taux d'intérêt de près de zéro à 5%, soit un total de 450 points de base [6]. Comme nous l'avons mentionné précédemment, les banques commerciales réalisent des bénéfices grâce à l'écart d'intérêt entre les prêts et les emprunts. Un taux d'intérêt plus élevé nuirait donc à la rentabilité des banques commerciales. Avec un taux d'intérêt plus élevé, les prix des obligations chutent, et la pression à la baisse sur les prix des obligations est sévère pour les bons du Trésor à long terme, qui sont considérés comme un investissement de base dans des circonstances normales d'assouplissement quantitatif.

Crise bancaire et importance pour les cryptomonnaies (partie 1) image 3

Composition des actifs bancaires

La hausse des taux d'intérêt est désastreuse pour le bon fonctionnement des banques commerciales [7]. En raison de la baisse des taux d'intérêt lors du quatrième cycle d'assouplissement quantitatif, les banques commerciales ont investi massivement dans des bons du Trésor à long terme. En règle générale, les banques commerciales ne détiennent pas de bons du Trésor à long terme, mais les vagues successives d'assouplissement quantitatif ont renforcé l'attrait suscité par ces derniers. Par exemple, la Silvergate Bank serait constituée à 80% de bons du Trésor à long terme [8]. Cela montre comment l'action politique de la Fed ouvre la voie à l'effondrement des banques.

Crise bancaire et importance pour les cryptomonnaies (partie 1) image 4

Par exemple, la Silvergate Bank a augmenté ses achats de titres de l'agence fédérale de 0 à 1,179 milliard en réponse à la baisse des taux d'intérêt dans le cadre du quatrième cycle d'assouplissement quantitatif. De même, la SVB est passée de 640 millions à 805, et Signature Bank de 50 millions à 1,988 milliard. La SVB a augmenté ses achats de titres d'État et municipaux de près de 50% en 2021, et il en va de même pour la Silvergate Bank. Cependant, la hausse des taux d'intérêt a fait chuter le prix de ces titres à un niveau sans précédent et a exercé une forte pression sur les entreprises clientes. En conséquence, l'explosion de la demande de liquidités pour les dépôts des clients ainsi que le risque de défaillance des prêts en cours ont fait pression sur ces banques pour qu'elles vendent les titres susmentionnés à des prix inférieurs, et ont ouvert la voie à la faillite des banques.

Opportunités pour les marchés crypto

Alors que les banques traditionnelles continuent de faire faillite, le marché des cryptomonnaies devient un gage de stabilité et de sécurité pour ceux qui cherchent un moyen de protéger leurs actifs de l'instabilité du paysage financier. La valeur des cryptomonnaies monte en flèche et de nouveaux investisseurs affluent pour investir dans ces actifs numériques toujours plus prometteurs.

Bitcoin, tel le phénix

Les conséquences des scandales de Silvergate, Silicon Valley Bank, Signature Bank et Credit Suisse ont provoqué une onde de choc sur les marchés, entraînant une chute vertigineuse des actions bancaires du monde entier. Simultanément, le marché des cryptomonnaies, y compris le Bitcoin, connaît un essor remarquable générant des gains considérables.

La fermeture de la Silicon Valley Bank le 10 mars dernier a entraîné une baisse de 8% de la valeur du Bitcoin, qui est passé sous la barre des 20 000 $ pour la première fois depuis près de deux mois. En effet, après l'annonce par la FDIC de la mise sous séquestre de la Silicon Valley Bank plus tard dans la journée, la valeur du Bitcoin a diminué de près de 300 $, tombant sous le seuil des 20 000 $. Malgré les fluctuations, la valeur du Bitcoin est restée au-dessus des 20 000 $ pendant la majeure partie du week-end. Le 13 mars, le Bitcoin a atteint un nouveau sommet annuel de 24 164 $, suivi d'une forte hausse à près de 26 000 $, et ce en moins de 24 heures. Le 19 mars, le Bitcoin se tradait à environ 28 031 $.

Vous envisagez d'investir dans le Bitcoin (BTC) ? Il ne faut que 2 minutes pour créer un compte Bitget et commencer à trader des Bitcoins !

Crise bancaire et importance pour les cryptomonnaies (partie 1) image 5



La flambée du prix du Bitcoin a fait l'objet de nombreuses discussions et analyses ces derniers temps. La tendance actuelle peut être attribuée à plusieurs facteurs, mais un aspect crucial ressort : l'impact des taux d'intérêt sur le marché des cryptomonnaies. Cette relation entre les taux d'intérêt et le prix du Bitcoin ne date pas d'hier et a déjà été observée de maintes fois par le passé. Cependant, la récente flambée des prix du Bitcoin a été exceptionnelle, et il semble donc essentiel d'examiner cette relation de plus près.

Les cryptomonnaies sont considérées comme des actifs risqués très sensibles aux changements d'orientation future des taux d'intérêt, tout comme de nombreuses actions de croissance. Lorsque les taux d'intérêt augmentent, les traders ont tendance à délaisser les actifs risqués au profit d'actifs plus sûrs, et vice versa. Dans ce contexte, l'évolution récente du cours du Bitcoin peut être comprise comme étant une réponse aux attentes concernant la politique de la Réserve fédérale en matière de taux d'intérêt.

La Réserve fédérale poursuit une politique de relèvement rapide des taux d'intérêt à court terme afin de contrôler l'inflation, qui a récemment atteint des sommets inégalés sur plusieurs décennies. Cette situation a eu plusieurs conséquences, telles que l'augmentation des coûts de financement des banques, la baisse des prix des obligations, ou encore le plafonnement des prix des actions. Et cela s'est répercuté sur le marché des cryptomonnaies, les traders ayant réagi aux changements de l'environnement économique global.

Les adeptes des cryptomonnaies voient dans les récents mouvements de prix du Bitcoin un signe de sa stabilité et de son adoption croissante dans les cercles financiers traditionnels. L'immunité apparente du Bitcoin face à l'inflation ainsi que sa nature décentralisée en ont fait une option d'investissement attrayante pour ceux qui recherchent une alternative aux instruments financiers classiques.

Les CEX comme prestataires de services bancaires

Les CEX remplissent en réalité certaines des fonctionnalités autrefois réservées aux banques. Elles jouent le rôle de dépositaire pour les actifs de leurs clients, d'intermédiaire pour les transactions monétaires, et de source de crédit. Certaines plateformes ont pris des mesures importantes pour devenir des institutions financières à part entière en introduisant des fonctionnalités telles que les cartes de débit et les conversions fiat/crypto.

Vous vous demandez peut-être pourquoi les CEX devraient jouer un tel rôle, et quels seraient les avantages qui en découleraient.

Les CEX présentent plusieurs atouts par rapport aux options bancaires conventionnelles : moins chers, plus pratiques et plus rapides. Les CEX fonctionnent 24 heures sur 24 et sont toujours ouvertes au trading, ce qui permet aux utilisateurs d'effectuer des transactions quand ils le souhaitent, et même de faciliter le commerce international sans avoir besoin d'intermédiaires. En outre, leurs frais sont généralement inférieurs à ceux des banques, ce qui en fait une option intéressante pour les clients qui souhaitent réduire leurs frais de transaction.

Les CEX bénéficient également de leur position bien établie au sein de l'écosystème des cryptomonnaies. Cela signifie qu'ils peuvent répondre aux attentes spécifiques des utilisateurs crypto du fait qu'ils ont une meilleure compréhension de leurs désirs et de leurs besoins. Les banques peuvent utiliser l'expertise de ces entreprises en matière de blockchain pour développer de nouveaux produits et services innovants.

Les CEX pourraient contribuer à combler le fossé qui sépare les banques traditionnelles et les cryptomonnaies en fournissant des services bancaires. Les personnes qui ne connaissent pas les cryptomonnaies et qui sont intimidées par la pléthore de portefeuilles, de clés et de systèmes financiers décentralisés peuvent les trouver utiles. De plus, ils peuvent fournir une approche permettant aux organisations de tirer parti de la technologie blockchain sans avoir à développer leur propre système depuis zéro.

La prestation de services bancaires par les CEX comporte bien entendu des risques et des difficultés. Ils devront composer avec des cadres réglementaires complexes tout en veillant à la sécurité et à la fiabilité de leurs plateformes.

En tant que plateforme d'échange centralisée de premier plan dotée d'une conformité au niveau mondial, y compris des licences aux États-Unis et au Canada, Bitget place la sécurité et la protection de ses utilisateurs au centre de ses priorités. Afin de garantir la protection des actifs de nos utilisateurs en cas de difficultés majeures, Bitget a lancé le Fonds de protection Bitget, qui est actuellement fixé à 300 millions de dollars, avec 6 500 BTC et 200 millions d'USDT stockés dans sept adresses de portefeuilles divulguées publiquement afin que les utilisateurs puissent surveiller le Fonds de protection en temps réel. Mais nos efforts ne s'arrêtent pas là ! Nous avons également créé notre preuve de réserves (PoR) qui témoigne de notre statut de plateforme d'échange à réserves intégrales, et ce en utilisant la méthode de l'arbre de Merkle, vérifiée cryptographiquement. La PoR garantit que les actifs des utilisateurs stockés sur notre plateforme sont protégés et que les données présentées sont authentiques et cohérentes. Pour obtenir les informations les plus récentes concernant notre preuve des réserves, veuillez consulter cette page.

Devenez un Bitgetter dès aujourd'hui, et laissez-nous vous accompagner dans votre parcours d'investissement !

Avertissement :
Bien que nous nous efforcions de garantir que les informations fournies ici proviennent de sources fiables, nous les présentons "en l'état" sans aucune garantie quant à leur validité, leur exactitude, leur utilité, leur actualité ou leur exhaustivité. Nous déclinons toute responsabilité en cas d'erreurs ou d'omissions, de pertes et/ou de dommages résultant de l'affichage ou de l'utilisation de ces informations.

Les informations, les consultations et les opinions exprimées dans cet article sont celles de Bitget au moment de la publication et sont susceptibles de changer en raison de circonstances économiques ou financières. Nous ne garantissons pas que cet article sera mis à jour ou modifié pour refléter les changements qui pourraient survenir après la date de publication.

Cet article est destiné à des fins d'information et d'éducation uniquement et ne doit pas être interprété comme un conseil juridique, fiscal, financier, d'investissement, ou autre. Bitget, ses employés, agents, partenaires et/ou coopérations ne pourront être tenus pour responsables de toute décision prise, action entreprise ou résultat obtenu à partir ou sur la base de l'utilisation des informations fournies dans cet article. Il est impératif de ne jamais adopter d'idées, de stratégies ou d'actions en matière d'investissement ou de trading sans avoir au préalable pris en considération la situation personnelle et financière de chaque individu et/ou sans avoir consulté des professionnels de la finance.

Références

[1] Shaffer, S. (2012). Bank failure risk: Different now?

[2] Brei, M., Borio, C., Gambacorta, L. (2020). Bank intermediation activity in a low‐interest‐rate environment.

[3] First Republic, SVB, Credit Suisse crisis signals growing recession odds - Bloomberg.

[4] Quantitative easing explained - Forbes.

[5] Rosengren, E. S. (2015). Lessons from the US Experience with QE.

[6] Everything you need to get caught up on the SVB crisis - TechCrunch.

[7] A tale of 2 banks: Why Silvergate and Silicon Valley Bank collapsed - CoinDesk.

[8] Silvergate's bad debts weren't its assets but its deposits - The Washington Post.